Une gestion intégrée des déchets serait souhaitable selon Sévigny

Les MRC de l'Estrie devront songer à une gestion intégrée de leurs déchets.... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les MRC de l'Estrie devront songer à une gestion intégrée de leurs déchets. C'est l'opinion du maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, qui estime qu'il faut revoir le modèle qui envoie le bac vert des Sherbrookois vers un centre de tri à Sherbrooke alors que le bac noir est acheminé chez Valoris, à Bury.

M. Sévigny en arrive à ce constat dans la foulée de la tempête qui secoue le centre de tri Valoris, forcé de majorer ses tarifs de 53 % pour éviter un déficit.

« Nous en avons déjà parlé avec les élus de la Régie de récupération et de Sherbrooke. Le centre de tri et des organisations comme Valoris devraient être intégrés parce qu'il y a en ce moment deux opérations. Dans un premier temps, on va chercher les meilleurs éléments à recycler d'une façon facile et propre. C'est géré par une entité qui reçoit des redevances et génère des surplus (NDLR : Récup Estrie). Ce qui est plus difficile, c'est ce que Valoris fait et il n'y a aucune connexion entre les deux. Le meilleur modèle serait que tout ça soit intégré du bac vert jusqu'aux déchets ultimes », dit M. Sévigny.

« Au cours des 10, 15 dernières années, ce qui s'est développé, c'est un centre de tri avec six partenaires MRC, et Valoris avec deux partenaires MRC. Ce n'est pas la première fois qu'on en discute et il faudra en venir à une gestion intégrée pour l'ensemble de la région de l'Estrie si on veut mieux atteindre nos objectifs et de façon à partager les surplus et les déficits. La comptabilité devrait être intégrée également. On est loin de ça à l'heure où on se parle. Ce sont deux entités juridiques indépendantes, mais nous devrons l'envisager sérieusement. »

La gestion à deux entités rend Valoris victime du succès de la collecte à trois voies. Plus les matières sont acheminées au centre de tri, moins il y en a à trier chez Valoris.

« La collecte à trois voies à Sherbrooke dépasse les standards et les objectifs du ministère de l'Environnement. On se retrouve avec un bac noir très épuré déjà. On achète des équipements pour aller chercher le maximum de ce qui reste. Il y a là un enjeu à la fois technique et d'innovation, parce que nous sommes performants parmi les villes qui font de la récupération... C'est pour ça qu'il faut revoir le modèle. Des occasions comme celles-là permettent d'accélérer la réflexion pour en arriver à une solution plus intégrée. »

Québec ouvert à la discussion

Par ailleurs, le député de Sherbrooke Luc Fortin affirme être en contact avec la direction de Valoris. « Il y a eu une rencontre avec le caucus régional. J'y suis allé avec mon collègue Ghislain Bolduc cet hiver. Nous aurons l'occasion de les revoir avec l'ensemble du caucus au mois de septembre. Nous sommes ouverts à avoir une forme d'équité de financement pour Valoris, mais nous ne nous impliquerons pas dans les litiges en cours impliquant Valoris. »

Le préfet de la MRC du Haut-Saint-François, Robert Roy, relevait en début de semaine que Récup Estrie bénéficie de ristournes de 800 000 $ pour les matières qu'elle détourne du centre d'enfouissement alors que Valoris n'est pour le moment pas admissible à ce genre de ristourne.

« Nous n'épongerons pas non plus un déficit d'opération qui est actuellement important chez Valoris, poursuit Luc Fortin. C'est une question d'équité pour nous. Si des sommes peuvent être versées à Valoris en toute équité avec les autres centres de tri du Québec, nous en faisons l'analyse. Nous sommes en discussion avec notre collègue de l'Environnement et en même temps, nous poursuivrons les pourparlers avec les gens de Valoris. »

Souhaiterait-il un regroupement ou une gestion intégrée entre Récup Estrie et Valoris? « On laisse le plus d'autonomie possible aux municipalités sur ces enjeux-là. Pour ce qui est du regroupement des services, c'est une décision qui relève des autorités municipales. »




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer