Des bacs de récupération de vêtements devenus des oeuvres d'art

L'artiste Jessica Chabot à l'oeuvre.... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

L'artiste Jessica Chabot à l'oeuvre.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'art urbain est de plus en plus présent dans la ville de Sherbrooke avec ses nombreuses murales. L'organisme Récupex a voulu participer au mouvement en s'associant à des artistes de la région pour changer leurs bacs de récupération de vêtements en oeuvre d'art.

Le projet « l'Art de récupérer » est une initiative de Nicolas Lareau, un artiste peintre de Sherbrooke, qui a eu cette idée il y a déjà un an.

« C'est un projet pour permettre une interaction avec les gens de milieu plus populaire et en même temps revitaliser certains secteurs de la ville en prenant comme canevas les boîtes de récupération de vêtements qu'on voit de plus en plus à Sherbrooke », explique l'artiste.

Ce sont quatre boîtes qui deviendront une vitrine sur l'art urbain grâce au talent de quatre artistes issues de la scène locale. Joël Brault, Marc-Olivier Lamothe, Jessica Chabot et le populaire artiste Ultra Nan ont eu quatre jours pour transformer les bacs de récupérations.

« Je pense que c'est quelque chose d'important de donner la chance aux artistes locaux de pouvoir s'exprimer et de pouvoir être vu », ajoute Nicolas Lareau.

Le projet est rendu possible grâce à l'organisme sans but lucratif, Récupex, une entreprise d'insertion qui récupère des vêtements, tissus et accessoires.

« Ce que j'aime du concept est le mariage entre une entreprise d'économie sociale et les artistes. C'est une ouverture sur l'art et la culture qu'on n'a pas assez, je trouve. Si nos bacs peuvent devenir des toiles, tant mieux! », mentionne Yves Gaudet, directeur du développement chez Récupex, très fier de faire partie du projet.

« Il faut que les murales et les graffitis appartiennent à tout le monde. Il ne faut pas juste que ça soit sur de grosses bâtisses. Il faut que ça soit sur une piste cyclable, dans un stationnement de dépanneur, des endroits accessibles à tout le monde », ajoute le directeur général de Récupex, Benoît Fontaine.

Les participants de Récupex ont voté jeudi après-midi afin de choisir un des quatre bacs qui sera installé devant la boutique T.a.f.i & Compagnie, ce samedi, dans le cadre de l'événement Bouffe ton centro.

Les trois autres bacs seront placés à des endroits stratégiques dans la ville afin de bien intégrer l'environnement et de permettre à un maximum de gens de les voir.

Le comité Tags et graffitis de la ville de Sherbrooke collabore également à cette initiative. En 2017, le comité a soutenu sept projets, dont «l'Art de récupérer», afin de favoriser l'art urbain et graffiti à Sherbrooke.

Le projet pourrait sans doute revenir pour une deuxième année selon le directeur du développement chez Récupex. « On réfléchit actuellement pour avoir une phase deux au projet, mais il n'y a rien de défini à ce moment », confie-t-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer