Une corvée de nettoyage pour Bernard Sévigny et Marie-Claude Bibeau

Plus d'une quinzaine de bénévoles, dont la députée... (Photo Spectre Média, Marilou Béland)

Agrandir

Plus d'une quinzaine de bénévoles, dont la députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau, et le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, ont participé à une corvée de nettoyage.

Photo Spectre Média, Marilou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon
La Tribune

(Sherbrooke) Bernard Sévigny et Marie-Claude Bibeau ont laissé de côté leur costume de politicien pour enfiler leurs bottes, gants et vêtements qui conviennent mieux à la grande corvée de nettoyage proposée par l'organisme Action Saint-François au bout de la rue du Marché, dans l'arrondissement de Fleurimont.

Pour cette neuvième sortie de la saison d'Action Saint-François, samedi, la députée fédérale de Compton-Stanstead est venue en compagnie des membres du Conseil jeunesse de Compton-Stanstead. « Nous avons formé un conseil jeunesse avec lequel nous nous sommes réunis à cinq occasions pour discuter de différents sujets. La politique, c'est également de s'impliquer dans son milieu. De ce fait, nous voulions participer à une activité et nous avons choisi celle d'Action Saint-François. Notre groupe est très sensible à l'environnement, c'est donc naturel de participer à une activité sur le terrain », note-t-elle.

« C'est important ce que fait Action Saint-François, fait valoir pour sa part le maire de Sherbrooke, également conjoint de la députée. C'est la première occasion que j'ai de mettre la main à la pâte afin de savoir en quoi ça consiste et quelles sont les retombées de tout ça. J'y participe surtout pour donner l'exemple et souligner l'importance de cette mission. »

Ne lésinant pas sur l'effort, celui-ci a d'ailleurs pu témoigner du caractère ardu de cette tâche sur le plan physique. « Ça fait changement des réunions du conseil, a-t-il plaisanté. C'est en effet très physique. Il faut y participer pour comprendre ce que c'est ce type de bénévolat. La mission est très vertueuse. »

4 tonnes de matière retirées de la nature

Désireux d'améliorer l'environnement estrien, l'organisme Action Saint-François profitait de l'événement de samedi pour terminer le travail de nettoyage qui avait déjà été effectué à cet endroit, qui servait de dépotoir jusqu'à la fin des années 1950, selon les matières recueillies. En bordure d'un petit ruisseau qui se jette dans le ruisseau Dorman, non loin de là, les volontaires ont recueilli pas moins de quatre tonnes de matière résiduelle, dont du plastique, des tuyaux et de la mousse de polystyrène. « On a même ramassé une vieille voiture et des électroménagers », souligne Robert Léo Gendron, directeur d'Action Saint-François, très satisfait du travail des bénévoles qui ont travaillé de 8 h à midi.

« Il y avait énormément de matière sur ce terrain. Nous concentrons nos efforts à Sherbrooke où c'est nécessaire et ici ce l'était vraiment. Lorsque nous allons à un endroit, nous ne le laissons pas tant qu'il n'y a plus aucune matière résiduelle », reprend-il en ajoutant que les propriétaires des lieux qu'ils ratissent doivent maintenant payer pour obtenir leurs services. « Nous n'avons plus de subventions, alors nous devons demander une contribution aux propriétaires, mais ce n'est pas très élevé », précise-t-il.

Action Saint-François effectue ses activités de nettoyage de cours d'eau, de revégétalisation des berges ou d'éducation depuis 25 ans déjà. Samedi prochain, les bénévoles devraient porter leur attention sur un autre endroit, à Windsor cette fois.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer