Roger Fortier, grand leader de l'ombre, s'éteint

Toujours prêt à faire rayonner sa ville, Roger... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Toujours prêt à faire rayonner sa ville, Roger Fortier laissera derrière lui un grand vide au sein de la communauté sherbrookoise.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon
La Tribune

(SHERBROOKE) Le grand leader de l'ombre à Sherbrooke Roger Fortier n'est plus. Admis mercredi aux soins palliatifs de l'Hôtel-Dieu en raison de métastases qui avaient pris le dessus sur son système immunitaire, M. Fortier est décédé lundi en fin d'après-midi vers 17h entouré de ses proches.

« À mes yeux, mon frère était une personne extrêmement intègre, travaillante, humaine et d'une grande bonté, a louangé son frère Bertrand. Roger m'a grandement aidé dans ma carrière et il est toujours demeuré très présent dans ma vie. Grâce à son enthousiasme, il va laisser un vide d'idées puisqu'il voulait que les choses changent pour le mieux. »

« C'était le frère avec lequel je parlais le plus. Roger m'appelait tous les jours pour savoir comment ça allait et pour s'informer des Blue Jays de Toronto, équipe dont je suis partisan, jusqu'à la fin. Mon frère a été extrêmement bon pour les personnes défavorisées tout au long de sa vie », a noté pour sa part Gaétan.

Les anciens collègues de M. Fortier ont aussi tenu à témoigner l'étendue du respect qu'ils avaient pour lui. « C'est un grand homme qui nous quitte. Il a été une personne de l'ombre, mais il a grandement fait avancer Sherbrooke autant sur le plan économique que politique. Il laisse une très grande marque derrière lui », estime Serge Audet, ancien président de la Chambre de commerce de Sherbrooke.

« Plusieurs personnes vont s'inspirer de la personne qu'il a été et ils vont continuer d'avancer dans ses traces. C'est à nous tous de poursuivre l'engagement comme lui l'a si bien montré », a pour sa part déclaré Jacques Fortier, président du conseil d'administration du CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

Toujours prêt à faire rayonner sa ville, Roger Fortier laissera derrière lui un grand vide au sein de la communauté sherbrookoise.

Il avait confié à La Tribune la semaine dernière avoir « longtemps été persuadé que j'arriverais à m'en sortir, mais j'accepte maintenant la réalité telle qu'elle se présente. J'ai aimé et j'aime encore cette vie qui m'a comblé de bonheur. Ma plus grande fierté est ma famille, nos racines et nos valeurs. »

L'homme de 74 ans aura lutté silencieusement tout au long de sa vie contre les inégalités sociales en plus d'être le fer de lance de nombreux projets à Sherbrooke. Parmi ses nombreuses réalisations, celui qui a exercé le métier de courtier en valeur mobilière a notamment été un artisan majeur de la lutte à l'errance au centre-ville, de la réinsertion des ex-détenus, des services d'accompagnement aux parents fragiles offerts par Naissance Renaissance Estrie, de la campagne Amen Saint-Michel pour restaurer la cathédrale, du mouvement des Cursillos et du retour du hockey junior.

Il laisse dans le deuil sa femme Cécile Chapdelaine, leurs fils Louis et Stéphane, leurs conjointes, ses petits-enfants Marianne, Thomas, Juliette et Mathis ainsi que ses frères Bertrand et Gaétan Fortier.

Le moment et le lieu des funérailles n'avaient pas encore été choisis au moment d'écrire ses lignes.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer