Mélanie Lemay candidate à nouveau dans Brompton

Mélanie Lemay, cofondatrice du Mouvement Québec contre les... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Mélanie Lemay, cofondatrice du Mouvement Québec contre les violences sexuelles, tente sa chance pour une deuxième fois en politique municipale. Elle sera la candidate du Renouveau sherbrookois, dans le district de Brompton.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Mélanie Lemay, cofondatrice du Mouvement Québec contre les violences sexuelles, tente sa chance pour une deuxième fois en politique municipale. Elle sera la candidate du Renouveau sherbrookois dans le district de Brompton.

Mme Lemay avait pris la troisième place aux élections de 2013 en récoltant 257 votes, huit fois moins que la conseillère sortante Nicole Bergeron. « Ça n'a pas été simple. La campagne a largement porté sur une proposition de réorganisation politique qui impliquait la fusion de l'arrondissement de Brompton avec celui de Fleurimont », dit-elle.

« Si j'avais eu davantage d'expérience, plus de temps et que je n'avais pas eu à composer avec tout le débat sur " l'abolition de Brompton ", j'aurais pu obtenir un meilleur résultat.

Depuis 2013, Mélanie Lemay a terminé un baccalauréat multidisciplinaire avec un certificat en études sociopolitiques et a remporté plusieurs prix.

« J'ai une plus grande expérience grâce à mes implications. J'ai une plus grande maturité et les gens ont pu prendre connaissance de qui je suis. Ils ont pu voir les différentes causes que j'ai portées, notamment celles des violences sexuelles. Pour une cause aussi complexe et personnelle, ça démontre ma capacité à mener plusieurs dossiers de front. »

Mélanie Lemay ne craint pas les répercussions de la réforme de la gouvernance. « Les gens ont pu constater qu'il y a des bénéfices à la réduction du nombre d'élus en générant des économies de 2,2 M$. À Brompton, ç'a permis la réalisation d'un centre communautaire attendu depuis plus de 20 ans. Ce sont des résultats d'une gestion plus responsable du portefeuille de la population. Les gens qui aiment Sherbrooke comprennent que nous sommes tous allés dans la bonne direction et que ça prenait du courage politique pour faire face à cette situation. »

Ses priorités viseront notamment la gestion des cours d'eau et des fossés. « Il y a un défi en matière d'agriculture. Un plan de développement agricole est en train de se mettre en branle. Je voudrais porter ce dossier-là. J'ai un bagage à ce niveau-là parce que j'ai grandi sur une ferme. Il y a aussi la question du transport actif et du transport en commun. Ça m'intéresse de développer le transport intelligent. »

Mélanie Lemay ne réside pas à Brompton pour le moment. « C'est dans mes projets. C'est mon rêve de m'établir à Brompton. »

Le chef du parti, Bernard Sévigny, souligne l'ajout de cette candidate à son équipe. « Son parcours est extrêmement intéressant, extrêmement riche. On fait de la politique pour essayer de changer les choses. Mélanie a fait la démonstration au cours des quatre dernières années qu'elle veut changer les choses. C'est un atout d'avoir un profil comme celui-là. »

Il s'agit de la huitième femme à poser sa candidature pour le Renouveau sherbrookois, qui présentera donc plus de femmes que d'hommes.

Mélanie Lemay affrontera l'indépendante Nicole Bergeron et le représentant de Sherbrooke Citoyen, Raymond Gaudreault.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer