Le secteur Bourque et Haut-Bois sera reconfiguré

Un trottoir fera son apparition sur le boulevard... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Un trottoir fera son apparition sur le boulevard Bourque, du côté sud, entre les rues Gibraltar et du Haut-Bois.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le conseiller Bruno Vachon avait dénoncé la dangerosité de l'intersection du boulevard Bourque et de la rue du Haut-Bois en mars. Un peu plus de trois mois plus tard, son souhait de voir les bretelles d'accès condamnées, en plus de la construction d'un trottoir sur le boulevard Bourque, sera exaucé.

Des sommes résiduelles de travaux effectués entre 2011 et 2014 permettent de recueillir les 142 000 $ nécessaires aux aménagements. Un tronçon de trottoir sera donc construit du côté sud du boulevard Bourque, entre les rues Gibraltar et du Haut-Bois. Les deux bretelles d'accès du côté sud seront également condamnées, de même que celle située devant la caisse populaire.

« C'est un projet qui était sur la table depuis longtemps, mais qui était toujours reporté dans l'attente de la construction du boulevard René-Lévesque, commente Bruno Vachon. La construction de cette portion-là se faisait attendre et l'évolution sur cette artère rendait impératif de prendre des actions. Il y a plusieurs commerces de proximité, dont deux pharmacies et deux banques, et il y a eu l'ajout du centre commercial de l'autre côté de la rue, sans compter la présence de trois résidences pour personnes âgées. Il y a beaucoup de triporteurs, de personnes avec des marchettes qui doivent traverser la rue. »

M. Vachon ajoute qu'il s'agit là d'une, sinon de la seule intersection où des bretelles sont toujours utilisées. « Ça devenait périlleux de traverser cette intersection qui n'est pas protégée. »

Le feu pour les piétons sera rephasé à l'intersection Bourque et du Haut-Bois. « Lorsque le boulevard René-Lévesque sera terminé, la configuration de l'intersection sera refaite. En attendant, ce coin-là est sécurisé. »

La conseillère Annie Godbout applaudissait cette décision. « Moi aussi, je me réjouis de cette nouvelle. On voit que sur l'heure du midi, c'est un peu le bordel sur le boulevard Bourque. L'ensemble du boulevard commence à être très problématique pour la circulation automobile et celle des vélos. C'est un premier bon pas parce qu'il y a beaucoup de plaintes de ce côté-là. »

Elle souhaiterait par ailleurs que des fonds inutilisés soient aussi affectés sur la rue du Mûrier. « Je comprends qu'on ait trouvé de l'argent pour ça. J'ai aussi demandé s'il y avait des restants pour terminer le trottoir sur la rue du Mûrier, qui a été commencé l'année passée, dans un secteur avec des enfants. C'est très peu d'argent. Ç'aurait été bien qu'on puisse terminer ça. Je vais continuer de le demander. Puisqu'on est capable de trouver de l'argent pour certains projets, je ne vois pas pourquoi pour d'autres nous ne sommes pas capables. »

Vincent Boutin est aussitôt monté aux barricades. « Je veux réagir à ce que ma collègue dit. Le cas du boulevard Bourque parlait de lui-même en raison de la vitesse et de la circulation véhiculaire. Madame Godbout, nous en avons tous et toutes des trottoirs qu'on voudrait réaliser. »

Hélène Dauphinais, elle, a appelé à revoir le système de priorité pour la construction de trottoirs. « On est toujours contents et on comprend que ça prend des trottoirs ici et là. Parfois j'ai l'impression que les trottoirs se font en pourtour de la ville, mais à l'intérieur, il y en a du monde. Je regarde sur la rue 24-Juin, il y en a du monde qui passe là tous les jours et on ne les refait pas les trottoirs. Il n'y a rien pour les piétons ou les vélos sur la rue des Pèlerins alors que nous sommes au coeur de la ville. Dans un prochain mandat, il faudrait regarder à nouveau le système de priorité. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer