Hydro cessera le délestage des chauffe-eau

Les quelque 4100 clients d'Hydro-Sherbrooke abonnés au programme biénergie... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les quelque 4100 clients d'Hydro-Sherbrooke abonnés au programme biénergie résidentiel recevront la visite d'un électricien au cours des prochains mois pour la déconnexion de leur chauffe-eau du programme en question. Devant les risques soulevés de contamination à la bactérie Legionella, le programme de délestage qui était en vigueur depuis 1989 sera interrompu.

Rappelons qu'en mars dernier, Hydro-Québec avait fait marche arrière dans son intention de lancer un projet d'interruption des chauffe-eau pour diminuer la demande d'électricité en période de grands froids en raison des risques de légionellose. La Ville de Sherbrooke avait aussitôt annoncé qu'elle ne procéderait à aucun délestage tant qu'elle n'aurait pas fait le point sur les risques liés à cette pratique.

Dans un sommaire décisionnel publié plus tôt en juin, la Ville de Sherbrooke indique avoir tenu des rencontres avec plusieurs organisations, dont l'Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ), la Direction de la santé publique de l'Estrie et Hydro-Québec. Tant l'INSPQ que la Direction de la santé publique recommandaient de cesser la pratique de délestage.

« Le Service des affaires juridiques recommande de déconnecter les chauffe-eau tant que les normes relatives au chauffe-eau n'auront pas changé ou que la position de la Direction de la santé pubique ne soit modifiée », lit-on dans le document.

On lit aussi qu'il n'existe pas d'analyse terrain sur l'effet du délestage, « mais il existe une problématique documentée sur les chauffe-eau qui mentionne qu'environ 30 % sont contaminés par la bactérie Légionella ».

« Le risque est faible, mais il y a un risque quand même », a résumé le président du conseil, Serge Paquin.

« Créer un projet de recherche pour démontrer le niveau réel de risque par la bactérie légionnelle demanderait quelques années. Devant cette situation, afin de ne pas faire courir de risque à la population, nous avons pris la décision de déconnecter les chauffe-eau du programme de délestage », commente le maire Bernard Sévigny dans un communiqué.

Économie de 30 $

Les citoyens touchés recevront une lettre explicative d'Hydro-Sherbrooke au cours du mois de juillet. Ils perdront du même coup leur économie annuelle d'énergie, évaluée à 30 $. Pour Hydro-Sherbrooke, la perte annuelle en économie s'élève à environ 180 000 $. 

Le président d'Hydro-Sherbrooke, Julien Lachance, a cherché à savoir s'il serait possible de revenir en arrière par la suite. Pierre Fréchet, chef de division à Hydro-Sherbrooke, a mentionné qu'il faudrait retourner chez chaque client pour procéder au rebranchement. L'équipement nécessaire sera toutefois laissé sur place.

Un appel d'offres a été lancé pour le débranchement des clients concernés. Le contrat devrait être octroyé au conseil municipal lundi prochain. Six soumissionnaires ont proposé leurs services.

Les débranchements devront être terminés le 1er novembre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer