Pierre Harvey met fin à son mandat avec regret

Pierre Harvey met fin à son mandat de... (Archives La Presse)

Agrandir

Pierre Harvey met fin à son mandat de consultant avec la Ville de Sherbrooke dans le dossier de l'aéroport de Sherbrooke.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Pierre Harvey met fin à son mandat de consultant avec la Ville de Sherbrooke dans le dossier de l'aéroport de Sherbrooke. Dans une lettre acheminée au directeur général Yves Vermette, dont La Tribune a obtenu copie, M. Harvey reconnaît que son devoir de réserve aurait dû primer sur son opinion personnelle et se retire en assurant sa collaboration pour mettre la touche finale aux dossiers enclenchés.

M. Harvey, de Harvey international, avait choqué à deux occasions depuis le mois de mai, s'en prenant dans un premier temps aux élus qui s'opposaient au contrat qui lui a été octroyé. La semaine dernière, il utilisait les mots « tatas » et « singes » pour parler des opposants au dossier Costco. Des élus avaient demandé la fin de son contrat avec la Ville de Sherbrooke.

« Ce n'est pas sans regret et sans une douleur profonde que je vous informe que je me retire et mets fin au mandat de ma firme dans le dossier de l'aéroport de Sherbrooke. Je sais que mes propos, qui traduisaient une exaspération du citoyen de Sherbrooke que je suis ont pu en choquer plusieurs. Je suis surtout conscient que le devoir de réserver en tant que consultant pour la Ville de Sherbrooke aurait dû primer sur mon opinion personnelle », lit-on dans la lettre de Pierre Harvey.

« Je ne veux pas que mes propos déplacés soient amalgamés au dossier de l'aéroport et ainsi, mon retrait du dossier apparaît comme la meilleure façon d'assurer la bonne marche des avancées exceptionnelles que nous avons obtenues au cours des dernières semaines », ajoute-t-il, voyant les derniers événements comme une occasion de repenser ses priorités, de se recentrer sur sa famille, de se concentrer sur ses dossiers et ses clients.

Il mettra néanmoins la touche finale aux tâches déjà amorcées. « Je vous assure ma plus grande rigueur afin de finaliser les dossiers déjà enclenchés tels la compilation des résultats des sondages, les suivis des discussions et des négociations avec les lignes aériennes de même que les suivis avec les différents intervenants pour lesquels les livrables sont prévus dans quelques jours. »

Dans sa lettre, Pierre Harvey estime que le dossier de l'aéroport de Sherbrooke marquera l'histoire des 50 prochaines années dans la région et y voit un dossier « aussi grand et intemporel que la fondation de l'Université de Sherbrooke en 1954 ».

« Ce projet est celui de toute une génération, un projet qui nous rappellera que Sherbrooke est peut-être plus qu'une ville et même quelque chose comme une grande métropole. Il connaîtra une fin heureuse j'en suis sûr. »

M. Harvey avait démissionné de son poste d'administrateur à la Chambre de commerce de Sherbrooke plus tôt cette semaine.

Une décision qui s'imposait, selon les élus

La décision de Pierre Harvey d'abandonner son poste de consultant à la Ville de Sherbrooke apparaissait comme la seule avenue possible selon plusieurs conseillers municipaux. Sans se réjouir de l'issue des événements, les élus sont satisfaits de cette conclusion.

« La recommandation de l'exécutif sera déposée au conseil pour qu'il donne suite à la proposition de M. Harvey. La suite des choses ne surprendra pas personne », explique le président du comité exécutif, Serge Paquin.

« La crédibilité de M. Harvey avait déjà été entachée il y a quelques semaines. Il n'avait plus tellement le choix. Il terminera des dossiers à très court terme, ce qui est quand même professionnel de sa part, pour assurer une bonne transition », ajoute-t-il.

Pas de nouvel appel d'offres

La Ville ne compte pas retourner en appel d'offres à court terme pour trouver un nouveau consultant. « Il est possible que le directeur général octroie des mandats à court terme ou que nous fassions affaires avec des sous-traitants qui étaient déjà embauchés par Harvey international. »

Rémi Demers, qui avait voté contre le projet de déménagement du Costco, s'est senti visé par les propos de Pierre Harvey, qui traitait les opposants de « tatas » et de « singes ».

« C'est une sage décision de sa part. C'est le meilleur service qu'il pouvait rendre à la Ville de Sherbrooke. Je respecte et accueille favorablement sa lettre de démission, qui vient grandement faciliter les choses. Je ne mets pas ses compétences en doute. Ça n'a aucun rapport. Sa première sortie m'avait déjà mis mal à l'aise. C'était devenu inacceptable. Au moins, ça ne remet pas en question les démarches pour le futur de l'aéroport. »

Annie Godbout pense qu'il s'agissait aussi du geste qui s'imposait dans les circonstances. « Il a probablement réalisé que les Sherbrookois ont été choqués par ses propos. Le problème, ce n'est pas qu'il ait une opinion personnelle, mais le manque de respect. »

Mme Godbout avait été déçue de la lettre d'excuses envoyée par Pierre Harvey au conseil municipal en mai, après sa première prise de position controversée. « Il aurait pu en profiter pour s'excuser au lieu de vanter son travail qui marquera l'histoire de Sherbrooke... », ajoute-t-elle à propos de la lettre de démission.

Hélène Dauphinais avait ouvertement souhaité la fin du contrat avec Harvey international. « Je suis satisfaite. Ce n'est pas parce qu'on est en politique que tous les comportements sont acceptables. Ce serait bien que la Ville envoie le message qu'elle ne travaillera pas avec des consultants qui ne sont pas respectueux des élus. »

Jean-François Rouleau abonde dans le même sens. « C'est une bonne nouvelle. C'est la seule chose que M. Harvey avait à faire. M. le maire aurait dû avoir le courage de le ramener à l'ordre lors de la première gaffe, mais au moins, on arrêtera l'hémorragie de l'aéroport. On voit bien que le dossier ne décolle pas. »

Il n'a pas été possible de parler au maire Bernard Sévigny.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer