Un administrateur de la SSJB appuie la démarche de Boucher

Étienne-Alexis Boucher est entouré par la demi-douzaine de... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Étienne-Alexis Boucher est entouré par la demi-douzaine de membres de la Société Saint-Jean-Baptise du diocèse de Sherbrooke qui déplorent publiquement que l'organisme rejette l'adhésion de 505 membres. À sa droite pose Christian Clavet et à sa gauche, Denis Marchand.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Une demi-douzaine de membres actuels de la Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Sherbrooke, dont un administrateur du conseil diocésain, ont donné publiquement leur appui à Étienne-Alexis Boucher, mercredi, dans ses efforts pour ranimer l'organisme en faisant admettre 505 nouveaux membres.

« Je me réjouis de la sortie publique de ces gens qui manifestent leur désaccord quant aux décisions prises par la SSJB. On lance un appel aux dirigeants d'entendre la raison et le gros bon sens en acceptant les membres et cette possibilité de renouveler en profondeur un organisme qui en a bien besoin », a déclaré M. Boucher en qualifiant ces appuis de « développement majeur » dans le dossier.

Membre de la SSJB depuis six ans et administrateur élu depuis un an et un mois, Christian Clavet a voulu s'afficher après que ses efforts à l'interne pour faire reconnaître les nouveaux membres soient demeurés vains, dit-il.

« Je viens signifier ma dissidence à la décision du conseil d'administration de rejeter 505 membres, qui auraient donné un influx, presque une nouvelle vie à la Société Saint-Jean-Baptiste. J'invite les membres du conseil d'administration à réviser leur position. »

L'administrateur était présent lorsque le comité exécutif a débattu du dossier deux jours avant l'assemblée générale annuelle du 30 avril dernier où une trentaine d'aspirants membres se sont fait refuser l'entrée.

Le 12 juin, il a écrit à la présidente Micheline Dupuis pour demander, sans succès jusqu'à maintenant, la tenue d'une assemblée spéciale pour reconsidérer le dossier. « Il faut collaborer à cette nouvelle ouverture qui est amorcée pour faire en sorte que cette institution en perdition va perdurer, va rayonner et va s'émanciper dans la région de l'Estrie », défend-il.

Vues de l'intérieur, M. Clavet considère que les activités de la SSJB sont devenues trop rares et trop protocolaires, un peu figées même. En six ans, il dit s'être présenté régulièrement aux assemblées générales avec des suggestions pour dynamiser l'organisme et recruter des membres; « chaque fois ç'a été rejeté du revers de la main ».

Il déplore également que l'organisme « gouverne à vue de nez, sans égard aux règles » qui régissent les organismes à but non lucratif.

« Maintenant on est rendu à engager des avocats pour empêcher l'admission de nouveaux membres. C'est un non-sens! », clame M. Clavet.

Denis Marchand, un membre de la SSJB de Richmond, une des 13 sections de la SSJB diocésaine, questionne pour sa part l'extrême politisation des administrateurs ainsi que la vitalité de l'organisme par rapport à d'autres régions.

« À Drummondville, il y a 25 000 membres et dans toute la MRC il va y avoir des activités le 24 juin et tout l'été. À Sherbrooke? Très peu. Pourquoi? Comment Drummondville peut être en continuelle campagne de recrutement avec 25 000 membres alors qu'ici on refuse 500 nouveaux membres? Est-ce que désormais en plus de ma contribution financière de 5 $, je devrai fournir un échantillon d'ADN? »

Étienne-Alexis Boucher dit avoir « débusqué » une trentaine de membres de la SSJB du diocèse de Sherbrooke au cours des derniers jours et tous lui ont offert leur appui, assure-t-il, même s'ils ne pouvaient être tous présents au point de presse de mercredi.

La SSJB s'interroge

À la SSJB, la présidente Micheline Dupuis a pris acte de cette nouvelle sortie. En entrevue avec La Tribune, elle a dit déplorer que la réponse de l'avocat de la SSJB aux deux mises en demeure envoyées par Étienne-Alexis Boucher en mai et juin soient restées lettres mortes. « On n'a pas de réponse à nos réponses alors qu'est-ce qu'on fait? »

En pesant ses mots puisque le dossier est entre les mains des avocats, elle précise que la lettre de M. Clavet a quant à elle été remise aux autres membres du comité exécutif en même temps que les mises en demeure. À moins d'avis contraire, le comité exécutif fait relâche pour l'été et se réunira à nouveau vers la fin d'août, comme chaque année.

« On est une société qui va bien, on est bien perçu dans la population, mais là ça prend une autre tournure, dénonce Mme Dupuis. Là on se concentre sur nos activités du 24 juin où on soulignera le fait français en reconnaissant le mérite de 30 jeunes, avec un recueil de textes qui se retrouvera dans toutes les écoles. Après on verra. »




À lire aussi

  • La SSJB reçoit une 2e mise en demeure

    Actualités

    La SSJB reçoit une 2e mise en demeure

    L'ex-député péquiste Étienne-Alexis Boucher poursuit sa croisade pour réanimer la Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Sherbrooke. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer