Exclusif

Déménagement du Costco: «L'arrêt de mort du pôle commercial de l'Est»

Selon Denis Custeau, propriétaire des terrains du pôle... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Selon Denis Custeau, propriétaire des terrains du pôle régional de la 12e Avenue, la décision de la Ville d'accepter des aménagements au plateau Saint-Joseph pour permettre l'arrivée du géant Costco signe « l'arrêt de mort du développement du pôle commercial » de l'Est.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Ville de Sherbrooke devrait voir à un meilleur équilibre du développement commercial de son territoire. C'est le constat que livre à mots à peine couverts le promoteur Denis Custeau, propriétaire des terrains du pôle régional de la 12e Avenue, qui a vu Costco lui préférer le plateau Saint-Joseph. Selon lui, la décision de la Ville d'accepter des aménagements au plateau Saint-Joseph pour permettre l'arrivée du géant Costco signe « l'arrêt de mort du développement du pôle commercial » de l'Est.

Le promoteur Denis Custeau rapporte qu'aucun gros client... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Le promoteur Denis Custeau rapporte qu'aucun gros client ne s'est manifesté pour s'installer dans le pôle commercial régional de la 12e Avenue. Ni Canadian Tire ni Walmart n'ont manifesté de l'intérêt pour le moment.

Archives, La Tribune

Au moins cinq des six élus ayant voté contre le plan de déménagement du Costco, lundi à l'hôtel de ville, ont évoqué le déficit commercial de l'arrondissement Fleurimont. Costco aurait pu y construire son magasin sans changement de zonage ou de modification au schéma d'aménagement. Diane Délisle, Robert Pouliot et Louisda Brochu ont tous voté pour la résolution même s'ils auraient préféré que le commerce choisisse l'Est.

«Je n'ai rien à dire contre Costco. Ils s'installent à l'endroit qui leur convient. Je n'ai aucune amertume envers eux. Mais la responsabilité d'assurer un développement équilibré du territoire revient à qui si ce n'est pas aux élus? Je n'ai fait aucune représentation politique dans ce dossier. Je voyais ça comme une bataille perdue, comme celle du centre de foires. Il est clair que Fleurimont demeurera l'enfant pauvre de l'offre commerciale», réagit M. Custeau.

Denis Custeau admet que toutes les villes, historiquement, se développent d'abord au nord-ouest. «L'Est a toujours eu plus de difficulté à trouver son envol. C'est l'Université de Sherbrooke qui a donné un élan exceptionnel à l'Ouest. Mais nous détenons une étude qui démontre que le pôle de l'Est est plus facile d'accès que le plateau. Si la porte avait été fermée au plateau Saint-Joseph, Costco aurait eu le choix de rester où il est ou de déménager à un endroit qui a la capacité d'attirer les gens. Est-ce qu'on a fait le meilleur choix pour Costco? Eux disent que oui. Est-ce que c'était le meilleur choix pour la Ville? Je pense que non.»

Selon l'étude isochrone citée par M. Custeau, on trouve 89 636 personnes dans un rayon de 10 minutes du plateau Saint-Joseph, contre 91 927 personnes pour le pôle de la 12e Avenue. Ce chiffre grimpe à près de 179 000 personnes à 20 minutes du plateau, contre 159 000 pour la 12e Avenue.

«Il y a une facilité d'accès pour notre site avec la bretelle d'autoroute. Au plateau, il y a encore une confusion dans la circulation. Ce n'est pas évident par où tu dois aller si tu veux partir vers Magog ou Drummondville.»

Denis Custeau rappelle qu'il faut deux ou trois joueurs majeurs pour lancer un pôle régional et attirer des marchands de plus petite superficie. «Où sont les grands joueurs qui veulent s'établir à Fleurimont? Des joueurs majeurs, il n'y en a pas. Nous commençons l'aménagement de notre terrain sans avoir de client. La rue sera élargie et nous installons la canalisation en espérant avoir un jour des clients. En plus, nous n'avons pas les mêmes usages sur nos terrains que dans l'autre pôle régional. Nous pensons que les deux pôles devraient au minimum avoir les mêmes usages.»

M. Custeau rapporte que ni Canadian Tire ni Walmart n'a manifesté de l'intérêt pour ses terrains jusqu'à maintenant, même si des rumeurs de déménagement circulent.

Rappelons que des consultations publiques sont prévues les 26 et 28 juin pour traiter des changements au zonage et au schéma d'aménagement qui doivent être effectués pour permettre le déménagement du Costco. Ces changements seraient effectifs au plus tôt le 11 octobre. Entre-temps, le promoteur peut réaliser les études de circulation et du milieu naturel nécessaires à la construction. Une demande de permis ne peut être déposée avant octobre et il faudrait compter entre deux et trois semaines pour que la demande soit étudiée par la Ville. La construction du Costco ne pourrait donc pas commencer avant la fin octobre.

Louisda Brochu... (Archives, La Tribune) - image 2.0

Agrandir

Louisda Brochu

Archives, La Tribune

Gilles Marcoux... (Archives, La Tribune) - image 2.1

Agrandir

Gilles Marcoux

Archives, La Tribune

Brochu et Marcoux plaident la patience

Le président et le directeur général de Commerce Sherbrooke, Louisda Brochu et Gilles Marcoux, croient encore au développement du pôle commercial de la 12e Avenue. Ils ne cèdent pas aux inquiétudes exprimées par certains élus lundi soir.

« D'avoir le pôle de l'Est dans notre vision de développement commercial, c'est déjà quelque chose. Je suis d'accord avec la prémisse exprimée par mes collègues, que le Costco aurait été une bougie d'allumage dans l'Est, mais jusqu'où pouvons-nous aller politiquement pour forcer un privé à aller où on veut? », réagit M. Brochu, qui rappelle que la Ville investit elle aussi dans les travaux prévus sur la 12e Avenue.

«Il va se passer des choses»

« On y croit au pôle de l'Est. Canadian Tire doit déménager. Je reçois beaucoup de plaintes parce qu'il y a de l'entreposage dans des conteneurs à l'extérieur. Le poste d'essence est inadéquat également. Il y a aussi Walmart des Quatre-Saisons qu'on souhaite voir s'agrandir. Il va se passer des choses. Il y a des moyennes surfaces qui attendent de voir quel joueur majeur s'installera sur la 12e Avenue avant de s'engager », ajoute-t-il.

Selon M. Brochu, la tendance veut que les grands joueurs souhaitent être vus des grands axes routiers. « Il faut être patient. À mon avis, il y a déjà beaucoup de flexibilité sur ces terrains. S'il y a un projet, nous l'analyserons au mérite. »

Gilles Marcoux rappelle pour sa part que le plateau Saint-Joseph, combiné au Carrefour de l'Estrie, constitue le seul pôle suprarégional à Sherbrooke. « C'était logique que Costco veule s'y installer. »

Devimco, promoteur du Quartier Dix30, aurait déjà eu des pourparlers avec le Groupe Custeau. « C'était une bonne stratégie. Il y a du démarchage à faire. La Ville a une responsabilité, mais le promoteur en a également une. Le marché déterminera si le timing est bon. Certaines zones prennent plus de temps avant de se développer... »

Gilles Marcoux mentionne par ailleurs que la Ville s'est dotée d'une vision de développement commercial précisément pour assurer une cohérence dans les choix qu'elle devait faire. « C'était pour éviter qu'il y ait des guerres à ne plus finir entre le Nord, le Sud, l'Est et l'Ouest. »




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer