Le terrain du Maysen Pub vendu

Spécialisée dans la conception, la fabrication et la... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de bottes et de souliers, l'entreprise Royer se porte acquéreur, pour 225 000 $, du terrain autrefois occupé par le Maysen Pub, dans le Quartier Well inc. Elle compte y déménager son centre d'innovation actuellement situé sur la rue Belvédère Nord.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le terrain laissé vacant par la démolition de l'ancien Maysen Pub, au 37-45, rue Wellington Sud, a trouvé preneur. C'est l'entreprise Royer, spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de bottes et de souliers, qui s'en porte acquéreur pour 255 000 $. Elle compte y déménager son centre d'innovation actuellement situé sur la rue Belvédère Nord.

Dans un communiqué, L.P. Royer inc., dont le président est Simon Larochelle, indique vouloir poursuivre « l'expansion de son Centre d'innovation dans un environnement qui sera attractif pour la nouvelle génération de concepteurs, graphistes, coordonnateurs marketing, développeurs web, etc. qu'emploie l'entreprise ».

L'entreprise de plus de 80 ans conçoit ses bottes à Lac-Drolet depuis 1934. Le centre d'innovation de Sherbrooke avait été inauguré en 2011. Il permet la conception et la mise en marché de nouveaux produits en regroupant les activités de design, de marketing, de développement des affaires et de T.I. de l'entreprise.

La construction du nouveau bâtiment, dont les dimensions n'ont pas été dévoilées, pourrait commencer en 2018.

Selon le directeur du Service de la planification urbaine et du développement durable de la Ville de Sherbrooke, Michael Howard, le prix de vente est supérieur de 20 000 $ à l'évaluation foncière. Le prix de 14,65 $ du pied carré respecte la valeur du marché. La Ville ne pourra toutefois pas récupérer l'entièreté des 356 000 $ qu'elle avait investis pour démolir le Maysen Pub, incendié en 2011. Elle était devenue propriétaire du terrain à la suite d'une vente sous contrôle de justice.

Gilles Marcoux emballé

Le directeur général de Commerce Sherbrooke, Gilles Marcoux, s'est dit emballé par ce nouveau partenaire privé au projet Well inc. « C'est un promoteur que nous accompagnons depuis le lendemain de l'annonce en octobre. Ce terrain était drôlement stratégique pour lui. C'est un pas de plus dans le projet de revitalisation du centre-ville et de développement des communautés. La compétition est très féroce dans le domaine où oeuvre l'entreprise. Elle fait affaire à l'international. Royer mise beaucoup sur la recherche et le développement. Il a déjà des installations à Sherbrooke et devant la demande et la croissance, il veut étendre ses activités et veut le faire à Sherbrooke, dans le quartier Well inc. Il veut s'inscrire dans un milieu de vie où il y a une dynamique. Il veut attirer des jeunes créateurs qui cherchent le milieu urbain, la synergie. »

Gilles Marcoux avance que le bâtiment répondra au besoin de Royer, mais qu'il pourrait être plus grand pour des besoins futurs. Les devis n'ont toutefois pas encore été élaborés. « Le promoteur devait dans un premier temps savoir sur quel terrain il construirait. De là, il pourra faire des plans et devis. » L'entente stipule que le projet devra être réalisé dans les prochains 24 mois.

M. Marcoux se dit par ailleurs satisfait de la vitesse à laquelle les partenaires privés se manifestent pour se joindre à Well inc. « Ce n'est pas fini. On en a d'autres projets, mais en dedans de six mois, d'avoir réalisé l'Écobeat, c'était déjà une bonne nouvelle. La venue du Gros Luxe n'est pas rien non plus... Nous avons une bonne moyenne au bâton. Pour les autres projets, nous irons au rythme des promoteurs. »

Le maire Bernard Sévigny abondait dans le même sens. « L'objectif était d'attirer des entreprises privées. Jusqu'à maintenant, je pense qu'on atteint les cibles qu'on s'était fixées. »

Le terrain de l'ancien Maysen Pub a une superficie de 1616,9 mètres carrés.

Rappelons par ailleurs que le fonds immobilier de la FTQ, le Groupe Custeau et SherWeb forment un consortium qui se propose de construire un ou deux bâtiments totalisant au moins 140 000 pieds carrés et une place publique, de même qu'un stationnement intérieur dans le projet Well inc., de l'autre côté de la rue Wellington Sud, sur le site de l'Hôtel Wellington notamment.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer