Pierre Tardif: un appui moral à Steve Lussier

Steve Lussier... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Steve Lussier

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le conseiller Pierre Tardif offre un appui moral à Steve Lussier, candidat indépendant à la mairie de Sherbrooke. Seul élu présent au point de presse du candidat mercredi, il affirmait trouver intéressant le discours de M. Lussier. Annie Godbout, quant à elle, laisse encore planer le doute sur ses intentions.

Pierre Tardif... (Spectre Media, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

Pierre Tardif

Spectre Media, René Marquis

La candidate indépendante du district d'Ascot, Karine Godbout, et le président du parti Sherbrooke Citoyen, Claude Dostie, ont aussi été aperçus au point de presse.

«C'est un appui moral pour l'instant parce que je ne connais pas son programme. J'ai hâte de voir son programme. En tant que candidat indépendant depuis huit ans, je ne suis pas attiré directement par les partis. Je prône beaucoup d'avoir quelqu'un d'indépendant. J'ai écouté ce matin son petit mot et j'ai trouvé que c'était bien présenté. Il semble bien préparé. C'est un candidat qui pourrait être intéressant», a commenté Pierre Tardif.

«Son propos c'est de revenir à la base. C'est vrai qu'on s'éparpille pour beaucoup de projets. Il y a des choses que même moi comme conseiller municipal je ne suis pas au courant. On apprend des petites bribes. Après, il faut revoir les finances de la ville.»

M. Tardif admet que Steve Lussier a rencontré les élus indépendants dans le passé. «Je ne peux pas parler pour les autres, mais il y en a qui l'ont trouvé intéressant aussi. Il y a des gens qui ne veulent pas s'identifier ou se montrer publiquement avec un candidat. Moi je peux travailler avec d'autres personnes et m'adapter. Si M. Sévigny est élu comme maire et que je reviens, je vais travailler avec M. Sévigny».

Un indépendant d'abord

Mais Pierre Tardif préférerait un indépendant. «Dans nos campagnes, on va promouvoir d'aller vers des indépendants. Ça fait huit ans qu'on travaille avec un parti et on voit ce que ça donne. Les indépendants peuvent représenter plus la population sherbrookoise. C'est certain que je trouve intéressant qu'il vienne du milieu financier. Il n'est pas connu au conseil, mais il l'est dans d'autres sphères. Des fois quand tu es du milieu, tu arrives avec toutes sortes d'idées préconçues ou des alliances. Avec lui, ce serait quelque chose de nouveau.»

Annie Godbout continue d'affirmer n'avoir rien à annoncer pour le moment concernant ses intentions. La candidature de Steve Lussier n'aura, selon elle, aucun impact sur sa décision de se présenter ou non à la mairie. Elle affirme avoir rencontré M. Lussier pour la dernière fois à la fin avril, mais ne lui donne pas son appui... pour le moment. «Tant que je n'aurai pas pris de décision, je n'appuierai personne.»

La candidate dans Ascot Karine Godbout ne considère pas sa présence mercredi comme un appui formel. «C'était surtout de la curiosité. Je n'ai jamais rencontré M. Lussier, mais j'avais été invitée par la bande. Je suis donc allée entendre ce qu'il avait à proposer. Je ne me positionne pas pour le moment.»

Claude Dostie, de Sherbrooke Citoyen, s'y trouvait aussi par curiosité. «Comme c'était un événement public, je considérais que je pouvais aller faire un tour. Ça m'intéressait de savoir ce qu'il avait à proposer, mais je n'en ai pas appris beaucoup plus.»




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer