Vers blancs: les traitements généralement inutiles, dit la Ville

Les traitements contre les vers blancs, qui prolifèrent sur les pelouses de la... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les traitements contre les vers blancs, qui prolifèrent sur les pelouses de la région, sont généralement inutiles à cette période de l'année.

C'est l'avertissement que lance la Ville de Sherbrooke devant les nombreuses interrogations soulevées par la présence de larves ce printemps. Celles-ci sont sur le point de se transformer en adultes, indique-t-on.

Même si le pesticide de la marque Merit est disponible en vente libre, son application sur le territoire sherbrookois n'est pas autorisée en raison de son impact sur les abeilles, ajoutent les autorités dans un communiqué de presse. De plus, pour agir efficacement, le traitement aux nématodes, de minuscules vers qui parasitent les vers blancs, doit être fait au mois d'août en suivant rigoureusement les étapes d'application.

«En tout dernier recours, un seul pesticide de synthèse peut exceptionnellement être utilisé, et ce, par une entreprise autorisée par la Ville de Sherbrooke. Ce traitement demeure par ailleurs préventif», explique-t-on.

«Pour le moment, les citoyens peuvent réparer les trous creusés dans la pelouse par les petits animaux en quête de larves. Pour ce faire, ils peuvent étendre une mince couche de compost aux endroits dénudés et réensemencer la pelouse en utilisant un mélange de graminées et de trèfles.»

Rappelons que Sherbrooke est confrontée à une infestation majeure de larves blanches. De nombreuses pelouses, dans tous les secteurs de la Ville, sont ravagées par ces vers qui se transformeront en scarabées japonais au courant de l'été. Par exemple, en circulant le long boulevard Bourque ou à Fleurimont, on peut constater que de nombreuses étendues de pelouse ont été massacrées.

Aucun secteur de la Ville semble n'est épargné. D'ailleurs, d'autres municipalités estriennes sont aux prises avec le même problème.

Une pelouse diversifiée et tondue à une hauteur de huit centimètres (trois pouces) possède un système racinaire plus développé et résistera mieux aux dommages causés par les vers blancs plus tard dans la saison, mentionne la Ville de Sherbrooke.

Pour obtenir d'autres renseignements au sujet des vers blancs ou des méthodes d'entretien pour une pelouse en santé, les citoyens peuvent consulter le sherbrooke.ca/pelouse.




À lire aussi

  • Infestation majeure de vers

    Actualités

    Infestation majeure de vers

    La Ville de Sherbrooke est confrontée à une infestation majeure de larves blanches. De nombreuses pelouses, dans tous les secteurs de la Ville, sont... »

  • Six façons d'avoir une belle pelouse

    Cour et Jardin

    Six façons d'avoir une belle pelouse

    Le gazon. Certains en prennent soin comme de la prunelle de leurs yeux, la plupart se contentent de le tondre, alors que d'autres voudraient le... »

  • Quoi faire avec les vers blancs ?

    Actualités

    Quoi faire avec les vers blancs ?

    De nombreux citoyens se sont rendus dans les centres de jardinage en cette fin de semaine ensoleillée, mais plusieurs y allaient pour régler un... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer