La grève nuirait à la construction de René-Lévesque

La grève générale illimitée qui pourrait toucher le... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

La grève générale illimitée qui pourrait toucher le monde de la construction à partir de mercredi aurait des impacts sur plusieurs chantiers à Sherbrooke, dont celui du boulevard René-Lévesque.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La grève générale illimitée qui pourrait toucher le monde de la construction à partir de mercredi aurait des impacts sur plusieurs chantiers à Sherbrooke, dont celui du boulevard René-Lévesque et celui de la construction du quatrième poste de distribution d'Hydro-Sherbrooke. Bien que plusieurs travaux soient réalisés à l'interne à Sherbrooke, les impacts, notamment ceux liés à l'approvisionnement, pourraient toucher une grande quantité de chantiers.

Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke.

Archives, La Tribune

« Sur plusieurs de nos chantiers, même si ce sont des employés de la Ville qui les font, nous utilisons des sous-traitants. Pour le pavage, nous utilisons des sous-traitants à l'externe. Pour le transport de matériaux granulaires, ce sont souvent nos équipes qui le font, mais nous utilisons aussi des sous-traitants. Il pourrait y avoir des impacts sur les chantiers. Lorsqu'on commence une saison de construction, on veut livrer la marchandise. Nous avons annoncé 137 chantiers. Nous avons la volonté et la capacité de le faire », commente Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke.

« Plusieurs de ces chantiers sont faits au complet par des entrepreneurs externes. Ça retardera les échéanciers. Plusieurs citoyens attendent avec raison les travaux sur leurs rues, avec raison, en raison de la désuétude des infrastructures. Ce sera très décevant si nous n'arrivons pas à livrer ce que nous avons annoncé », ajoute-t-elle.

Règle générale, les contrats à l'externe sont octroyés pour plusieurs rues à la fois. « Un entrepreneur qui aurait huit rues dans le même coin, ça viendrait impacter tout un secteur qui n'aurait pas ses travaux de faits au moment prévu. »

Ce sont 45 chantiers qui sont entièrement réalisés à l'externe, dont celui du boulevard René-Lévesque. S'ajoutent aussi celui de la piste cyclable enjambant l'autoroute 410, du boulevard Lionel-Groulx, de la rénovation de la piscine Dufresne et de la rue Belvédère Sud. « En général, du moins selon ce que nous avons connu dans les années antérieures, les grèves de la construction ne durent jamais longtemps, mais sont suffisantes pour impacter beaucoup la livraison des travaux. »

La Ville de Sherbrooke dispose d'un certain avantage en réalisant des travaux à l'interne. « Nous sommes la seule ville au Québec à faire des travaux en régie comme nous le faisons. Nous pourrons terminer les travaux d'entretien et voirie, qui sont majoritairement faits à l'interne. Le rechargement des chemins granulaires pourra se faire. Plusieurs travaux de trottoirs et de bordures se font aussi à l'interne, mais la grève touchera la livraison de béton, donc nous ne pourrons pas terminer les trottoirs. »




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer