Entente de principe pour le personnel professionnel de l'UdeS

Le personnel professionnel et administratif de l'UdeS sera appelé à se... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le personnel professionnel et administratif de l'UdeS sera appelé à se prononcer sur une entente de principe, ce vendredi, dans le cadre du renouvellement de leur convention collective.

Les membres de la section A de l'Association du personnel administratif et professionnel de l'UdeS (APAPUS A) se réuniront en assemblée générale extraordinaire vendredi après-midi.

L'APAPUS A regroupe notamment les agents de communication, les analystes informatiques et les psychologues.

Les membres de l'APAPUS avaient accepté de se conformer à la cible d'économie demandée par l'UdeS en 2015 afin de faire face aux compressions budgétaires. La cible avait été fixée à 4 % de la masse salariale, soit environ 1,4 M $.

En entrevue récemment, le recteur adjoint Martin Buteau avait laissé la porte ouverte à ce que les employés qui ont fait des concessions dans le cadre des compressions obtiennent des compensations. «Ça fait partie du portrait d'ensemble», note à ce sujet le président de l'APAPUS, Christian Dumont.

Parmi les enjeux sur la table, il cite entre autres l'amélioration des conditions de travail des employés contractuels de même que la conciliation travail-famille. Les discussions entre les deux parties ont été intenses et positives, note le président.

La convention collective de l'APAPUS A est échue depuis décembre 2015.

L'APAPUS A et B regroupe près de 1000 employés. La section B regroupe des professionnels de recherche; les pourparlers sont en cours en vue du renouvellement de la convention.

L'UdeS, qui compte près de 7000 employés, a bon espoir d'atteindre l'équilibre budgétaire à la fin de l'année financière actuelle. L'UdeS doit récupérer environ 186 000 $ pour y parvenir. «Ça nous apparaît tout à fait atteignable», a commenté récemment M. Buteau. Une légère augmentation de l'effectif étudiant a notamment permis de donner un coup de pouce à l'institution.

Par ailleurs, la vice-rectrice aux études, Lucie Laflamme, quittera l'UdeS afin de joindre l'Université du Québec à Rimouski, où elle sera vice-rectrice au campus de Lévis et à la planification. Elle entrera en fonction le 1er juin. Mme Laflamme a occupé le poste de vice-rectrice aux études à l'UdeS au cours des huit dernières années. Elle avait entre autres auparavant assumé les fonctions de vice-doyenne à l'enseignement à la faculté de droit. Lucie Laflamme est originaire de Lévis.

Rappelons que le mandat de la rectrice Luce Samoisette se termine le 31 mai. Son sucesseur, Dr Pierre Cossette, entrera pour sa part en fonction le 1er juin. Il doit constituer son équipe de direction dans les prochaines semaines.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer