Vélo de montagne à Bellevue: le faible potentiel touristique mis en cause

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La piste de « flow ride/free ride » pour le vélo de montagne que la Ville compte construire au mont Bellevue provoque une fois de plus les remises en question. Lundi dernier au conseil municipal, c'est le faible potentiel récréotouristique de l'infrastructure qui a fait germer les questions des conseillers Jean-François Rouleau, Hélène Dauphinais et Marc Denault.

Le feu s'est rallumé lors du dépôt du procès-verbal de l'assemblée du conseil d'administration de Destination Sherbrooke du 23 novembre 2016. On peut y lire : « Les membres mentionnent que la piste de "flow ride/free ride" pour le vélo de montagne n'a que peu de potentiel touristique en elle-même, mais reconnaissent qu'elle pourrait générer quelques faibles retombées en tant que complément de l'offre existante. »

Destination Sherbrooke demandait par la suite un transfert d'un montant maximal de 57 000 $ de ses budgets pour l'aménagement de ladite piste au mont Bellevue. Le sujet a été traité au conseil municipal du 20 mars.

« Au point 5,2 du procès-verbal, on indique que le projet génèrerait peu de retombées touristiques. Qu'est-ce qu'on veut dire par là? » a interrogé Jean-François Rouleau.

Le président de Destination Sherbrooke, Rémi Demers, a répondu. « Les gens ont décidé d'aller de l'avant, mais il était mentionné qu'il y avait un potentiel limité. Ça ne signifie pas qu'il n'y en a pas un et c'est en ce sens là que les membres du C.A. de Destination de Sherbrooke ont décidé d'y aller avec la contribution initiale au projet, soit 57 000 $. Il y a eu une discussion. C'était à majorité des voies. Lorsque le projet a été présenté ici, c'était mentionné qu'il y avait des retombées touristiques, mais pas de l'ampleur de la piste permanente de patin extrême. »

M. Demers avait effectivement affirmé que « la partie majeure sur le plan touristique était le patinage » en mars.

Hélène Dauphinais a demandé s'il était encore possible de reporter l'investissement de 232 000 $ prévu pour ce projet. « Quand j'ai lu le procès-verbal, je suis restée un peu surprise. C'est quand même 232 000 $ qu'on va mettre dans cette piste. Les besoins sont nombreux au mont Bellevue. Il y a des gens qui ne sont pas très loin du mont Bellevue et qui questionnent le besoin de cette piste additionnelle étant donné qu'il y a peu de potentiel touristique. Les gens du milieu ne semblent pas encore avoir de consensus. Est-il encore temps de reporter ce projet? »

Le président du comité sport et plein air, Vincent Boutin, rappelle que la construction d'une piste de vélo vise principalement une utilisation par les Sherbrookois. « L'enjeu, c'est qu'il y a 15 000 utilisateurs de vélo sur la montagne annuellement. Comme c'est passé au budget, c'est sûr qu'on va vous revenir avec les détails de cette piste-là. On est en train de faire l'inventaire de ce qui doit être fait dans le parc du mont Bellevue. Quand on parle du vélo, on parle principalement d'une utilisation pour les Sherbrookois. »

Marc Denault suggère de laisser la décision au conseil d'administration des utilisateurs du mont Bellevue.

Le président du conseil, Serge Paquin, a avancé qu'une séance d'information était prévue en avril. « Après, nous y reviendrons. » Après vérification, la séance d'information est davantage prévue en mai ou en juin, mais avant la fin du printemps. Aucune date n'a été avancée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer