Hydro-Sherbrooke ne posera pas d'actions particulières

Hydro-Sherbrooke ne réclamera pas sa part des trop-perçus... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Hydro-Sherbrooke ne réclamera pas sa part des trop-perçus d'Hydro-Québec. La société estime qu'il est préférable de poursuivre les discussions pour atténuer les impacts du tarif de clientèle de grande puissance imposé à la Ville de Sherbrooke.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Hydro-Sherbrooke ne réclamera pas sa part des trop-perçus d'Hydro-Québec. Après s'être entretenu avec son directeur général, le président d'Hydro-Sherbrooke, Julien Lachance, estime qu'il est préférable de poursuivre les discussions pour atténuer les impacts du tarif de clientèle de grande puissance imposé à la Ville de Sherbrooke.

« Nous n'avons pas plus d'information de la part d'Hydro-Québec. Nous ne savons pas pourquoi ils ont perçu 1,4 G$ de plus. Si c'est parce qu'ils ont trouvé des façons d'être plus efficaces, d'un côté, c'est une bonne nouvelle. Mais nous ne prendrons pas d'actions particulières. Les coûts ont été surévalués et, d'une certaine façon, nous en avons profité (parce que les tarifs d'Hydro-Sherbrooke sont calqués sur ceux d'Hydro-Québec) », explique Julien Lachance.

« Parce que les augmentations seront plus faibles dans les prochaines années, nous serons pénalisés dans nos bénéfices, mais les citoyens vont en profiter parce qu'ils auront une facture moins élevée », ajoute-t-il.

En 2014, le tarif imposé à Hydro-Sherbrooke pour acheter son électricité est passé du tarif L au tarif LG. Au final, ce changement coûte 7 M$ de plus aux Sherbrookois. « C'est ce qui nous inquiète le plus et c'est là que nous mettons plus d'énergie. Nous pensons que c'est un élément que nous devons continuer de travailler. Nous travaillons avec l'Association des redistributeurs d'électricité du Québec, qui est présidée par le maire de Sherbrooke. Nous pensons qu'Hydro-Québec a voulu corriger une situation alors qu'il n'y avait pas de péril en la demeure. »

Julien Lachance croit donc qu'il y a encore des possibilités de négociations concernant le tarif LG.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer