Un arrêt réclamé coin Bertrand-Fabi et des Girolles

Un citoyen du secteur Rock Forest réclame un arrêt obligatoire au coin du... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un citoyen du secteur Rock Forest réclame un arrêt obligatoire au coin du boulevard Bertrand-Fabi et de la rue des Girolles. Charles Bélanger s'est inquiété du volume et de la vitesse de la circulation dans ces rues pendant la période des questions au conseil municipal lundi.

« Les véhicules arrivent vite de l'ouest vers l'est sur Bertrand-Fabi. Le jour, ce n'est pas encore très achalandé par les piétons, mais ce le sera, j'ai l'impression que certains auront une bonne frousse. La rue des Girolles sert aussi de raccourci pour ceux qui habitent plus haut. Ils passent à une vitesse exagérée. C'est aberrant qu'il n'y ait pas de signalisation qui indique qu'il y a des enfants dans le secteur. Il y a une déficience accrue là-dessus », a dénoncé le citoyen, nouvellement installé dans Rock Forest.

M. Bélanger a aussi relevé l'absence de trottoirs sur une partie du boulevard Bertrand-Fabi à proximité de la rue des Girolles. « Sur des artères principales, quand il n'y a pas de trottoir pour se protéger des voitures, il risque d'y avoir des accidents graves. »

Le conseiller du district des Châteaux-d'eau, Bruno Vachon, rapporte qu'une étude a été effectuée sur la rue des Girolles l'été dernier. « Elle ne démontre pas une problématique particulière pour le moment. D'autres mesures seront prises au courant de l'été prochain. Il est vrai qu'il n'y a pas de trottoir sur la rue des Girolles ou sur la rue des Angéliques, mais il y a un corridor scolaire et nous avons interdit le stationnement d'un côté de la rue pour sécuriser les enfants », explique-t-il.

« Le problème à Rock Forest, c'est qu'il n'y avait pas de trottoir du tout dans l'ancienne ville. Nous réparons tranquillement les erreurs du passé, mais il y a beaucoup de corrections à faire. Quand il y a de nouveaux développements, nous nous assurons que ces aménagements sont intégrés », ajoute M. Vachon.

Le président du comité de la sécurité publique, Marc Denault, a pour sa part rappelé que 4,1 M$ ont été investis pour des trottoirs en 2016 et que des projets-pilotes ont été menés pour réduire la vitesse dans certaines rues, notamment avec l'ajout de bollards flexibles. La rue des Girolles pourrait peut-être se qualifier pour un projet-pilote semblable, laisse-t-il entendre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer