Dany Sévigny, conseiller?

Maintenant qu'il a écarté la possibilité de poser... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Maintenant qu'il a écarté la possibilité de poser sa candidature à la mairie, l'homme d'affaires Dany Sévigny pourrait-il tout de même songer à être sur les rangs lors de la prochaine élection municipale pour un poste de conseiller?

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Maintenant qu'il a écarté la possibilité de poser sa candidature à la mairie, l'homme d'affaires Dany Sévigny pourrait-il tout de même songer à être sur les rangs lors de la prochaine élection municipale pour un poste de conseiller? Sans embrasser complètement l'idée, le principal intéressé ne la rejette pas non plus, affirmant qu'il est loin du moment où il pourrait prendre une décision à ce sujet.

Dany Sévigny avoue que « des gens » lui en ont parlé après l'annonce de ses intentions pour la mairie. « Il est trop tôt pour moi. Je ne sais pas ce qui va se passer encore avec ma business. Je ne peux pas décider ça maintenant. Il y aurait des choses à valider. La Ville est un client important chez nous et je suis actionnaire majoritaire (NDLR : de Location Sévigny). Mais ça pourrait être une possibilité. »

D'un côté, M. Sévigny y verrait une occasion d'aller faire ses classes, « de voir si j'aime ça ». De l'autre, il souhaite faire passer son entreprise en premier. « Si je prends une décision pour un poste de conseiller, ce sera une décision assez tardive. Aurai-je assez de temps avec tout le développement que je veux faire? Je ne déclarerais rien tant que je n'aurais pas tout validé. Je veux être sûr à 100 % avant de prendre une décision. Ma business est ma première préoccupation. »

La semaine dernière, l'homme d'affaires évoquait justement son entreprise pour justifier de passer son tour pour une candidature à la mairie de Sherbrooke. « Après mûre réflexion, et aussi à la suite du développement récent d'un nouveau défi au sein de mon entreprise, je dois remettre le projet politique à plus tard. »

Steve Lussier réfléchit

Un autre candidat pressenti à la mairie, Steve Lussier, directeur au développement hypothécaire à la Banque Nationale, affirme être toujours en réflexion. « Je rencontre la plupart des candidats qui prévoient être sur les rangs en novembre. C'est quand même une grosse réflexion. Si quelqu'un se présentait avec de meilleures idées que moi, je suivrais cette personne-là. Mais j'y vais pour qu'il y ait des changements majeurs à la Ville. J'ai quand même beaucoup d'appuis. »

M. Lussier ne s'est pas fixé de date butoir pour prendre une décision. Il affirme néanmoins qu'il devrait être décidé d'ici le mois de mai. S'il optait pour la mairie, il se retirerait vraisemblablement de son entreprise pour se consacrer à ses tâches de politicien.

De l'opposition pour Bruno Vachon

Si aucun candidat ne s'est encore officiellement déclaré pour affronter le conseiller Bruno Vachon dans le district 1.2, dans Rock Forest, tout indique qu'il aura de l'opposition. Le directeur général du Réseau du sport étudiant du Québec dans les Cantons-de-l'Est, Olivier Audet, est à évaluer ses appuis. M. Audet était à la source d'une pétition lancée pour demander une séance d'information et de consultation sur les projets entourant le mont Bellevue, dont la piste de descente de patinage extrême. Il attend entre autres de connaître les intentions d'Annie Godbout, qui pourrait aussi convoiter le siège du district 1.2, avant de se prononcer. Mme Godbout affirmait dimanche qu'elle n'avait rien à annoncer pour le moment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer