L'aide au Strom Spa décriée

Les conseillères Diane Délisle et Danielle Berthold ressentent... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les conseillères Diane Délisle et Danielle Berthold ressentent un certain malaise devant l'aide financière de 25 000 $ accordée par Destination Sherbrooke à l'entreprise privée Strom Spa.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les conseillères Diane Délisle et Danielle Berthold ressentent un certain malaise devant l'aide financière de 25 000 $ accordée par Destination Sherbrooke à l'entreprise privée Strom Spa. Sur Facebook, Mme Berthold rapporte avoir voté contre cette décision au conseil d'administration de l'organisme paramunicipal. « Je trouve anormal que l'argent des citoyens aide le privé », écrit-elle.

La somme de 25 000 $ a été octroyée par l'entremise du Fonds de développement récréotouristique, un fonds qui distribue cette année 173 166 $ à 14 projets. Les fonds accordés à Strom Spa atteignent le maximum pouvant être offert à une entreprise privée.

« Les gens qui ont analysé la demande se sont appuyés sur les règles établies et ont accordé le montant demandé selon ces règles. Ce que nous disons, c'est qu'il faudrait changer ces règles-là, faisant en sorte qu'on ne puisse pas accorder des montants à des entreprises privées. Nous devrions encourager des événements », avance Diane Délisle.

« Je ne suis pas nécessairement contre le fait qu'il y ait du privé, mais il faut que ce soit réaliste. Par exemple, la Halte des Pèlerins est beaucoup plus touristique qu'un spa. Je ne suis pas convaincue que le fait qu'il y ait un spa à Sherbrooke va faire que des gens vont se déplacer à partir de l'extérieur. Il y a des événements à Sherbrooke qui ont besoin d'argent », précise Mme Berthold.

Le conseil d'administration verra donc comment il peut réorganiser les critères, ce qui pourrait éviter qu'une telle situation se reproduise. « Le conseil d'administration est très ouvert à avoir une discussion franche et ouverte pour savoir s'il y a des ajustements à faire », ajoute-t-elle.

Diane Délisle aurait même aimé que la décision soit reportée, le temps de revoir les critères dès cette année. Au moins un autre membre du conseil d'administration aurait voté contre cette aide financière.

Par ailleurs, la conseillère Hélène Dauphinais a aussi manifesté un malaise à ce sujet lundi en fin de soirée sur Facebook.

Demers ouvert à la discussion

Le président de Destination Sherbrooke, Rémi Demers, accueille avec ouverture les commentaires de ses collègues. « Nous avons eu un bon débat, solide et très ouvert sur la question. C'est sûr que devant certains malaises manifestés, en minorité, on a à en tenir compte. La question n'est pas aussi simple que juste de dire qu'on subventionne ou pas une entreprise privée. Je pense qu'il faut raffiner un peu plus notre réflexion. Doit-on revoir certains paramètres ? C'est en ce sens que nous devrions avoir une réflexion. »

M. Demers rappelle que ce ne sont pas toutes les entreprises privées qui peuvent être subventionnées et que les critères sont très clairs à cet effet. « Les restaurateurs, les hôteliers ne peuvent pas être admissibles. Nous avons déjà une restriction. Peut-on aller plus loin ? On fera la réflexion. Le président dit attention. On pourrait laisser des beaux projets. À ce compte-là, nous aurions pu perdre le demi-marathon de Sherbrooke. La Halte des Pèlerins n'est pas un événement et nous l'avons subventionnée dans le passé (NDLR : à hauteur de 15 000 $). »

En 2016, les critères d'admissibilité au Fonds de développement récréotouristique ont été revus en fonction de trois volets : promotion, performance touristique et émergence. « Si nous pouvons raffiner, nous le ferons. Mais depuis 2012, sur 1,194 M$, c'est moins de 5 % qui ont été octroyés à des entreprises privées. Les autres fois, nous n'en avons pas entendu parler. Il est clair qu'on se requestionnera là-dessus. Il faut regarder là où on peut faire une différence pour le tourisme. Du point de vue du président, nous n'avons pas à écarter d'emblée l'implication du privé. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer