Sherbrooke Citoyen présente son programme

Le président du parti Sherbrooke Citoyen assure que... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le président du parti Sherbrooke Citoyen assure que le programme de son parti respectera le cadre budgétaire actuel.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La plateforme électorale du parti municipal Sherbrooke Citoyen prend forme. L'organisation politique présentera aujourd'hui sur sa page Facebook et sur son site internet une vingtaine d'orientations qui seront soumises au débat lors du congrès du parti, prévu le 18 mars. On y dégage notamment une propension à la consultation citoyenne.

« Il s'agit d'une ébauche. Ce sont essentiellement des propositions qui seront l'objet d'un débat. C'est le produit d'un processus commencé l'été passé avec une consultation sur internet à laquelle près de 300 personnes avaient participé. Nous avons aussi tenu compte des propositions acceptées lors de l'assemblée générale d'octobre. L'exécutif du parti a travaillé sur ce programme et l'a fait lire à une trentaine de personnes, dont des candidats potentiels », explique Claude Dostie, président de Sherbrooke Citoyen, précisant que les orientations ne sont pas des engagements.

« Ce ne sont pas des promesses. Les membres pourront rejeter les propositions lors du congrès s'ils le désirent. L'idée, c'est de faciliter le travail en ayant un point de départ pour les discussions. »

Sans surprise, le parti propose de diffuser l'intégralité des séances du conseil municipal, des conseils d'arrondissement et des consultations publiques sur le site internet de la Ville, un site qui serait modernisé pour rendre publics toutes les données et tous les documents produits par la Ville. Il suggère aussi de revoir l'organisation, le financement et les responsabilités des organismes paramunicipaux.

Sherbrooke Citoyen propose de réduire les tarifs du transport en commun et d'améliorer la desserte sur le territoire à l'aide des données sur les déplacements, de créer un programme de soutien et de promotion du milieu culturel sherbrookois, notamment avec des bourses artistiques, de favoriser l'expansion des marchés publics et de stimuler l'agriculture urbaine, d'intensifier les efforts pour cesser les déversements d'égouts dans les rivières Magog et Saint-François, de doubler la taille du fonds d'investissement pour les entreprises d'économie sociale et de mettre en place des conseils de quartier.

Il est aussi question de la création d'un secrétariat de consultation citoyenne et de consultations avant toute procédure de hausse du compte de taxes au-delà de l'inflation. Un budget participatif serait mis en place dans les arrondissements.

« À l'intérieur du cadre budgétaire actuel »

Pour le moment, aucune de ces propositions n'a été chiffrée afin d'évaluer leur coût. « En général, les propositions se veulent modestes. Nous ne souhaitons pas augmenter le fardeau fiscal des citoyens. Pour ce qui est de la diffusion du conseil par exemple, payer deux personnes pour faire le montage, en plus d'un contractant, ça semble évident que ça coûte plus cher que de publier les séances intégrales sur le site. Dans un cadre budgétaire spécifique, nous ferions le choix de réduire ailleurs. Même si nous n'avons pas de chiffres clairs, nous précéderons à l'intérieur du cadre budgétaire actuel. »

Les consultations proposées ne risquent-elles pas d'alourdir le processus décisionnel? « Nous sommes très prudents. L'idée n'est pas de remplacer la gestion administrative habituelle par une gestion citoyenne au jour le jour. Mais pour le budget, qui est un élément fondamental de notre démocratie, tout ça peut se faire de manière légère. Je ne crois pas que ça alourdirait l'appareil. C'est plus efficace de consulter les gens avant que de gérer les crises après. On l'a vu dans le dossier Well inc. »

Enfin, Claude Dostie mentionne que plusieurs candidats potentiels se sont déjà manifestés pour représenter le parti lors des prochaines élections. « Nous avons des candidatures très fortes. Les gens seront surpris. » Au moins un candidat à la mairie se serait manifesté, mais il ne s'agit pas de Steve Lussier, dont le nom circule comme opposant potentiel au maire sortant Bernard Sévigny. Les personnes intéressées ont jusqu'au 6 mars pour se manifester auprès du parti.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer