La Ville se joint aux écopartenaires Free Go

La Ville de Sherbrooke se joint à la... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

La Ville de Sherbrooke se joint à la cinquantaine d'écopartenaires Free Go pour un centre-ville engagé contre le gaspillage alimentaire.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Lancé en septembre dernier dans le sillon du frigo libre-service Free Go de la Wellington Sud, le pacte anti gaspillage alimentaire a franchi une autre étape, jeudi, en officialisant l'adhésion au mouvement de la Ville de Sherbrooke par le biais de la conseillère Christine Ouellet, présidente du comité de l'environnement.

Il s'agit du 53e partenariat entre commerçants, organismes, restaurateurs, producteurs, associations ou entrepreneurs du centre-ville de Sherbrooke avec la Corporation de développement économique communautaire de Sherbrooke, maître d'oeuvre de cette mobilisation. Chacun de ces partenaires s'engage ainsi à déposer au frigo Free Go ses surplus de production, de réunion, de conférences, etc. afin de contrer le gaspillage alimentaire.

« De 12 que nous étions en septembre, nous voici à 53 écopartenaires. C'est Sherbrooke dans toute sa beauté», se réjouit Sondès Allal, agente de développement à la CDEC, qui vise la centaine de partenaires avant les célébrations de l'an 1, en septembre prochain.

« En atteignant le chiffre magique de 100 partenaires engagés dans la lutte au gaspillage alimentaire, nous souhaitons faire du centro le premier centre-ville écoresponsable au Québec », a rappelé la directrice de la CDEC, Karole Forand.

« Nous sommes très fiers de joindre ce mouvement et j'espère que l'engagement de la Ville sera un exemple pour les écopartenaires potentiels, a exprimé Christine Ouellet. Cette mobilisation, c'est aussi une façon d'exprimer de l'empathie pour les gens qui se retrouvent dans le besoin et du respect pour les producteurs et artisans. »

Directrice générale de la Chambre de commerce de Sherbrooke, Louise Bourgault a indiqué que les quelque 1500 membres de l'association allaient de nouveau être sollicités au cours des prochaines semaines afin de joindre les rangs du mouvement sherbrookois. « On vient déjà déposer nos surplus de rencontres et réunions, c'est effectivement à la portée de tous », de noter Mme Bourgault.

Cette mobilisation a pris source dans le projet du frigo Free Go lancé l'été dernier. Ce frigo installé sur Wellington Sud, particuliers, commerçants, producteurs et artisans étaient invités à y déposer les surplus alimentaires comme les fruits, les légumes, les pains. On pouvait ensuite s'y servir librement afin de répondre à ses besoins personnels. Le succès a été tel qu'au terme de l'été, les partenaires les plus fidèles ont souhaité poursuivre et d'autres encore s'y ajouter. Depuis, le frigo Free Go a été installé en permanence dans le portique de l'Armée du Salut.

« Et il sera désormais accessible sept jours par semaine, 24 heures par jour, assure le capitaine de l'Armée du Salut, Claude Dagenais. Nous avons pris les dispositions en ce sens afin de répondre aux demandes des partenaires qui espéraient pouvoir déposer des surplus en soirée, après nos heures d'ouverture. Il y aura peut-être des petits ajustements à faire et de la gestion de cas, mais on est prêt à le faire. On veut que ce soit ainsi à long terme. »




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer