Épiphanie: Sherbrooke célèbre l'ouverture à l'autre

Plus d'une dizaine de nations étaient présentes, dimanche,... (Spectre média, Julien Chamberland)

Agrandir

Plus d'une dizaine de nations étaient présentes, dimanche, lors de la deuxième fête interculturelle de l'Épiphanie organisée par la Diocèse de Sherbrooke au sous-sol de la basilique-cathédrale Saint-Michel en présence de l'archevêque de Sherbrooke, Mgr Luc Cyr.

Spectre média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Pour une deuxième année consécutive, les personnes issues de l'immigration étaient conviées à un rassemblement festif, dimanche, pour souligner la Fête interculturelle de l'Épiphanie.

Près de 200 personnes étaient attendues en soirée, lors du souper spaghetti tenu au sous-sol de la basilique-cathédrale Saint-Michel.

«La fête de l'Épiphanie, c'est la fête des rois mages qui étaient venus adorer Jésus et le reconnaître. C'était des étrangers qui provenaient d'autres cultures et c'est pourquoi il s'agit d'une fête interculturelle», explique le père Jean-Marc Grégoire, responsable de la pastorale interculturelle du diocèse de Sherbrooke.

À cet égard, plus d'une dizaine de nations étaient réunies en après-midi pour participer aux différentes activités qui précédaient les célébrations. Des personnes provenant tant des Philippines, du Brésil, du Vietnam, du Pérou, pour ne nommer que ceux-là.

«Il ne faut pas oublier que Sherbrooke est une ville multiculturelle et, chaque année, on sait que plusieurs autres personnes provenant d'autres cultures arrivent. C'est important de se rassembler et de s'ouvrir sur les autres cultures, parce qu'on est parfois portés à s'isoler et c'est un peu dommage», ajoute M.Grégoire.

«Être ici aujourd'hui, c'est une façon de témoigner de notre vie religieuse, comme quoi nous sommes une communauté internationale, et de célébrer notre foi ensemble lors d'une journée spéciale. C'est également de faire preuve d'ouverture aux autres», mentionne la religieuse d'origine chinoise et vietnamienne Céline Lamy, de la congrégation Notre-Dame-des-Anges, dans le secteur Lennoxville, qui comptait 14 représentantes dimanche.

L'archevêque de Sherbrooke, Mgr Luc Cyr, a également présenté ses voeux de la nouvelle année en plus de présider une célébration eucharistique.

«Au jour de l'An, je parlais de l'importance de la tolérance, de créer des liens avec l'autre. Notre société en a besoin, parce que des préjugés s'installent et on reste bien souvent sur de fausses impressions», a-t-il souligné.

«L'Épiphanie, c'est une belle façon de tisser des liens avec les différentes communautés ethniques.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer