Une mise à jour pour le plan Parcours

Pour 2017, Destination Sherbrooke se concentrera sur le... (Archives La Tribune)

Agrandir

Pour 2017, Destination Sherbrooke se concentrera sur le projet d'animation des murales.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Destination Sherbrooke présentera une mise à jour de son plan directeur des parcs Nature, Parcours, au cours des prochaines semaines. Le président du comité exécutif, Serge Paquin, l'avait mentionné lors du dépôt du budget municipal. C'est qu'en planchant sur le projet des tours, projetées dans sept lieux phares de la ville, la firme consultée a proposé des améliorations. À Destination Sherbrooke, on refuse pour le moment de mentionner si la mise à jour réduit ou gonfle la valeur des projets.

« Nous nous gardons le privilège de dévoiler cette information aux élus en temps et lieu », rapporte Amélie Boissonneau, coordonnatrice aux communications à Destination Sherbrooke. Les coûts avancés dans le plan directeur n'avaient d'ailleurs été inscrits qu'à titre indicatif.

Un mandat avait été octroyé à la firme Jubinville et associées pour le circuit des tours. « Ce mandat consistait à assister Destination Sherbrooke dans le développement d'un concept de circuit des tours et de voir de façon tangible comment il pouvait se réaliser », explique Mme Boissonneau.

Une mise à jour beaucoup plus globale du plan aurait alors vu le jour. « C'est un concept qui rend plus cohérentes les prémisses du plan Parcours. C'est une vision qui fait en sorte que tous les éléments se tiennent dans une vision d'intégration urbanistique et à l'environnement. Nous essayons de relier les éléments pour que tout se tienne. Nous sommes très emballés par cette nouvelle mouture », ajoute-t-elle.

Rappelons que le plan Parcours, outre les sept tours d'observation, prévoit notamment le prolongement de la promenade de la gorge de la rivière Magog, la conception d'un spectacle multimédia au lac des Nations et l'aménagement de six parcours thématiques. Amélie Boissonneau s'est gardée de donner des précisions sur le contenu de la mise à jour et sur la façon dont certains projets pouvaient être transformés.

À première vue, toutefois, il semble que les projets de disc-golf et de piste permanente de patinage de descente extrême n'aient pas été retranchés. « Il s'agit d'un plan directeur qui donne des orientations, des principes. Ensuite, tout dépend de la façon de le déployer. Pour l'instant, avec les sites qui nous sont confiés, nous ne voyons pas comment le projet de disc-golf pourrait se réaliser. »

Pour 2017, Destination Sherbrooke se concentrera sur le projet d'animation des murales. On précise que les coûts de la nouvelle murale respecteront assurément le budget de 200 000 $ alloué. Les premiers investissements pour les projets de passerelle (8 M$), de spectacle multimédia (10,3 M$) et de vague de surf (750 000 $) ne sont pas projetés avant 2018. Selon les projections de la Ville, qui devront être entérinées par le nouveau conseil, les deux tiers des dépenses pour le spectacle multimédia et la passerelle proviendraient d'un tiers. L'essentiel des dépenses pour la construction de tours, soit sept des dix millions anticipés, ne surviendrait pas avant 2020.

La première phase du plan Parcours, qui prévoit des investissements de 25 M$ en cinq ans, ne serait ni compromise ni retardée malgré le temps qui passe. « Pour le moment, nous gardons l'horizon initial. Les projets nécessiteront une participation financière, mais nous persistons à dire que la Ville ne sera pas seule là-dedans. Nous espérons toujours la contribution d'un tiers. »

Aucune date n'a été avancée pour la présentation de la mise à jour. Jusqu'à maintenant, le plan Parcours a permis l'aménagement du corridor bleu de la rivière Saint-François, qui sera inauguré en 2017 et qui permettra de relier en canot le parc Optimiste, dans Lennoxville, à la Maison des arts et de la culture de Brompton.

Une étude géotechnique a aussi été menée dans la gorge de la rivière Magog pour l'aménagement d'une passerelle. Les résultats sont attendus à la fin du mois de janvier. Les études pour la création d'une vague de surf, pour la réalisation d'un parcours de disc-golf et pour la construction d'une piste permanente de patin au mont Bellevue s'inscrivaient toutes dans les démarches de Parcours.

Le président de Destination Sherbrooke, Rémi Demers, est en vacances. Il n'a pas rappelé La Tribune.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer