Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS remplace un appareil d'imagerie

Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS procède au remplacement d'un scan (appareil de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS procède au remplacement d'un scan (appareil de tomodensitométrie) à l'hôpital Fleurimont, de même qu'à une salle de fluoroscopie. Le nouvel appareil d'imagerie, qui sert notamment à détecter des cancers et aux suivis postchirurgies, devrait permettre d'augmenter le nombre d'examens, et offrira une meilleure qualité d'image.

«Nos équipements ont un certain nombre d'années de vie active. Quand ils sont rendus à leur fin de vie, on planifie un remplacement. Ces deux-là sont rendus à leur remplacement», explique Alain Choquette, chef de service en imagerie médicale.

«Présentement, l'ancien scan est désuet depuis plusieurs années. La technologie évolue rapidement. Les nouveaux examens qui demandent des techniques spéciales, il n'était pas capable de les faire», indique M. Choquette, en ajoutant qu'on remédiera ainsi à la situation.

«C'est certain que ça va permettre d'augmenter la qualité», commente-t-il en soulignant que cela contribuera à de meilleures qualités de diagnostics.

Quant au nombre d'examens supplémentaires que le nouvel appareil permettra de faire, il l'évalue de façon sommaire à 10 % ou 15 % de plus.

Le CHUS compte deux scanneurs à Fleurimont et deux à l'Hôtel-Dieu. Un des deux appareils ne sera donc plus en fonction pendant le remplacement sur le site de l'hôpital Fleurimont.

«On va réorganiser les services. Avec l'appareil qui reste, on va optimiser toutes les plages horaires. L'excédent sera dirigé vers l'Hôtel-Dieu ou les autres centres pour assurer le même niveau de service.»

Des hôpitaux du territoire du CIUSSS de l'Estrie-CHUS qui comptent un tel équipement, comme Lac-Mégantic, seront donc mis à contribution.

Les travaux devraient commencer autour de mars-avril et le CIUSSS prévoit en avoir jusqu'au début de l'été, et ce, pour les deux types d'équipements.

M. Choquette explique qu'il n'y aura pas d'impact sur les services pour le réaménagement de la salle de fluoroscopie, puisque des espaces ont été libérés.

La salle de fluoroscopie sert notamment dans les cas de repas barytés, de lavement baryté, de biopsie et de drainage.

«On va pouvoir l'installer sans fermer l'ancienne salle. Ça permet de garder l'accessibilité tant que la nouvelle salle ne sera pas prête à fonctionner. Ça n'a pas d'impact sur les services.»

Les coûts sont évalués à quelque 1,5 M$ pour les deux projets.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer