Sherbrooke Citoyen veut donner l'exemple

Sherbrooke Citoyen lance une consultation budgétaire en ligne... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Sherbrooke Citoyen lance une consultation budgétaire en ligne dans l'objectif de donner l'exemple à l'administration municipale.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Sherbrooke Citoyen lance une consultation budgétaire en ligne dans l'objectif de donner l'exemple à l'administration municipale. Le parti compte aussi en profiter pour alimenter sa propre réflexion au sujet de la confection du budget municipal.

« Il y avait des rumeurs que l'administration Sévigny allait peut-être faire une forme de consultation cet automne, mais ça ne s'est pas avéré. Nous voulons démontrer que ça ne prend pas beaucoup de moyens pour faire une consultation. Si l'administration s'y mettait, ça ne prendrait pas grand-chose pour faire quelque chose d'intéressant », commente le président du parti, Claude Dostie.

Le lien vers le sondage de 11 questions se trouve sur la page Facebook de Sherbrooke Citoyen. On cherche entre autres à connaître l'opinion de la population sur les hausses de taxes. Le processus est lancé à une semaine du dépôt du budget municipal. « Je ne suis pas certain que nous présenterons les résultats dès la semaine prochaine, parce que nous laisserons le sondage en ligne plus longtemps, mais les réponses alimenteront notre réflexion en prévision de notre intervention à l'hôtel de ville lundi prochain », précise M. Dostie.

« Le budget est adopté sans même que les citoyens puissent poser des questions et sans qu'ils ne soient informés adéquatement de la nature de ce qui est adopté. C'est se bercer d'illusions de croire que les élus savent tout ce que les citoyens pensent. Manifestement, ils ne le savent pas parce qu'il y a une levée de boucliers chaque fois qu'il y a une hausse de taxes. »

Sherbrooke Citoyen n'a aucune prétention de lancer un processus scientifique. « Ce ne serait pas le même contexte si nous étions élus. Avec des moyens plus grands, nous pourrions nous assurer que la même personne ne répond pas plus d'une fois. Notre mécanique n'est pas nécessairement réglée au quart de tour, mais nous essayons d'envoyer le message que c'est possible de consulter. »

Aucun objectif n'a été fixé pour le nombre de répondants. « Pour nous, 100 personnes est un minimum pour commencer à tirer des conclusions, mais à 200 ou 300, ce serait plus représentatif. Les résultats seront interprétés avec prudence. L'idée n'est pas de faire de ces consultations des référendums. Pour le moment, on ne consulte d'aucune manière à la Ville. »

Dans un communiqué, la fondatrice du parti, Évelyne Beaudin, mentionne qu'en « lançant ce sondage, nous souhaitons démontrer qu'avec les moyens technologiques actuels, si aucune consultation publique n'a lieu, c'est parce que le maire ne souhaite tout simplement pas connaître l'opinion des citoyens sur la façon dont la Ville dépense l'argent de leurs taxes ».

Par ailleurs, Mme Beaudin, pressentie pour être candidate aux prochaines élections, mentionne être loin d'avoir fait son choix pour l'élection de 2017. Celle qui enseigne en ce moment l'économie à Matane et Gaspé ignore encore ce que ses obligations professionnelles seront l'automne prochain. « Je suis attachée à Sherbrooke, mais je suis en début de carrière. C'est une décision trop grosse pour que ce soit déjà décidé. La porte n'est pas fermée, mais ce sera une question de circonstances personnelles. »

Partager

À lire aussi

  • Dauphinais votera contre le budget

    Sherbrooke

    Dauphinais votera contre le budget

    Se disant déçue et invoquant une « différence de vision et de façon de faire », la conseillère Hélène Dauphinais n'endossera pas le budget qui sera... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer