10 M $ pour arrimer l'éducation et la culture: scepticisme dans le milieu scolaire

Benoit Houle... (Archives La Tribune)

Agrandir

Benoit Houle

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'investissement de près de 10 M$ pour favoriser les sorties scolaires et les découvertes culturelles dans les écoles de la province est accueilli avec scepticisme dans le milieu scolaire, touché par les compressions imposées par Québec ces dernières années.

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, et le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, ont fait cette annonce lundi à Sherbrooke, mais il a été impossible d'avoir un portrait complet des sommes qui seront redirigées dans les commissions scolaires estriennes.

«Si on prend 2,7 M$ et qu'on le divise en 72 commissions scolaires, ça ne donne pas de gros montants», commente le président du Syndicat de l'enseignement de l'Estrie (SEE), Benoit Houle. Ainsi, image-t-il, les plus petites commissions scolaires pourraient se retrouver avec des montants oscillant autour de 10 000 $, les plus grosses autour de 50 000 ou 60 000 $.

Ceci dit, de petits montants s'avèrent quand même mieux que zéro, ajoute-t-il, même si cela ne compense pas les compressions effectuées ces dernières années.

Environ 2 M$ supplémentaires seront ajoutés pour augmenter les sorties scolaires à vocation culturelle par le ministère de la Culture et des Communications. Il a été impossible d'avoir l'ensemble des données, mais pour la région de l'Estrie, environ 20 000 $ seront ajoutés dans la région pour le volet des sorties culturelles.

Le ministère de l'Éducation investit quant à lui une somme de 2,7 M$ par année dans l'ensemble de la province, pour les trois prochaines années, afin de «favoriser l'apprentissage et la réussite éducative des élèves par l'entremise des arts et de la culture.» Il a cependant été impossible de connaître la déclinaison régionale.

«On sait que plus le temps va avancer, plus on va avoir des annonces», lance Benoit Houle. Il estime qu'elles devraient se multiplier en vue du dépôt, par le ministre Proulx, de la politique de la réussite éducative au printemps 2017.

D'autres intervenants du milieu scolaire qui ont requis l'anonymat ont aussi fait valoir que les sommes annoncées ne changeraient pas leur quotidien, loin de là. On s'attend à ce que les annonces se multiplient alors que le gouvernement libéral en est à mi-mandat.

Vendredi, le ministre Proulx a annoncé 3 M$ supplémentaires qui seront attribués aux instances régionales de concertation pour soutenir les actions en persévérance scolaire.

Coordonnatrice du projet Partenaires pour une réussite éducative en Estrie (PREE), Josianne Bergeron ne sait pas encore combien l'Estrie va toucher, mais elle espère que les sommes annoncées permettront de bonifier le plan d'action en région.

En raison des coupes, le budget de PREE avait été considérablement réduit. Le projet PREE vise à encourager la persévérance scolaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer