La grande guignolée a revu ses points de collecte

On ne verra pas les gens des médias sur les mêmes coins de rue que par le... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) On ne verra pas les gens des médias sur les mêmes coins de rue que par le passé, jeudi prochain lors de la 16e édition de La grande guignolée.

Au cours des 15 premières années de la collecte de fonds bien connue, les solliciteurs agissaient... dans l'illégalité.

Ainsi, il ne sera pas possible de donner son argent à la bonne cause au coin de la rue King Ouest et du boulevard Jacques-Cartier, un secteur fort achalandé. On a dû revoir les points de collecte cette année, explique Claudine Roussel à la coordination de l'événement.

«Nous avons revu nos points de collecte en fonction de la règlementation. Nous espérons que ça ne paraîtra pas sur le montant recueilli. Nous savons que les gens sont généreux», lance-t-elle.

«Ils peuvent aller voir sur le site de la guignolée pour connaître les points de collecte. S'ils n'ont pas pu donner cette journée-là, ils pourront le faire jusqu'au 24 décembre.» C'est qu'un règlement municipal encadre dorénavant la sollicitation de dons sur la rue à Sherbrooke. De plus, des agents du Service de police de Sherbrooke (SPS) seront déployés jeudi pour assurer la sécurité des bénévoles et des automobilistes, souligne le directeur du SPS, Danny McConnell.

«La loi»

« Historiquement tolérée par les autorités, La grande guignolée des médias à Sherbrooke n'était pas officiellement permise par la loi », note M. McConnell

« La nouvelle réglementation en place a permis un rapprochement entre le SPS et l'organisation, le recrutement et la formation de responsables de sécurité et l'installation de signalisation aux abords des points de collecte. Nos agents seront d'ailleurs présents à plusieurs intersections le 8 décembre prochain. »

Les automobilistes devront faire preuve de prudence et de patience dans leurs déplacements jeudi matin, qui nécessiteront un peu plus de temps qu'habituellement, avertit-on. Les médias et bénévoles sont toutefois confiants que les automobilistes seront compréhensifs et considéreront que la cause en vaut la peine.

La campagne se poursuivra jusqu'au 24 décembre dans les établissements des Amis de la GGM : le Groupe Jean Coutu, les magasins d'alimentation Provigo et Maxi et Via Capitale. Pour ceux qui ne pourront se déplacer, il sera possible de donner en ligne sur le site web de La grande guignolée des médias : guignolee.ca et par téléphone au 1-866-908-9090 (Ticketpro).

Le nouveau site web de la GGM, mis en ligne la semaine dernière, permet aux donateurs de repérer les points de collecte ou établissements des Amis de la GGM en fonction d'une carte interactive, de procéder à un don via le web et de recueillir de l'information sur les différents organismes locaux bénéficiant des dons recueillis.

L'an dernier, La grande guignolée des médias avait permis d'amasser 210 000 $ et près de 20 000 kilos de denrées. À Sherbrooke, le tout est remis à Moisson Estrie et à la Fondaiton Rock-Guertin.

L'édition 2016 en Estrie a comme présidente d'honneur Sylvie Fortier, directrice aux opérations du Phoenix de Sherbrooke. « Au-delà des nombreuses implications de notre organisation, par les joueurs, les spectateurs ou les membres du personnel, je crois personnellement que nous devons tous contribuer, en donnant du temps, de l'argent ou des denrées à cette époque de l'année», a-t-elle souligné en conférence de presse jeudi avant-midi.

«Je lance le défi aux partisans du Phoenix de se montrer encore plus généreux lors de la grande guignolée.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer