Bédard pourrait être candidat au centre-ville

Il y a moins d'un mois, le président... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Il y a moins d'un mois, le président de l'Association des gens d'affaires du centre-ville, Jean-François Bédard, avouait avoir été sollicité pour présenter sa candidature aux prochaines élections, mais n'avait pas réellement pensé à son avenir politique. L'idée a fait son chemin et M. Bédard songe maintenant à se lancer.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Il y a moins d'un mois, le président de l'Association des gens d'affaires du centre-ville, Jean-François Bédard, avouait avoir été sollicité pour présenter sa candidature aux prochaines élections, mais n'avait pas réellement pensé à son avenir politique. L'idée a fait son chemin et M. Bédard songe maintenant à se lancer.

« J'ai eu des pourparlers avec différentes personnes pour voir s'il y avait de l'intérêt. J'ai une préoccupation à savoir qui va se présenter au centre-ville. J'aimerais que ce soit quelqu'un de visionnaire, qui ne cherchera pas à faire les choses à moitié. Je laisse le temps aller, mais de plus en plus, je garde l'oeil ouvert », confie M. Bédard.

Pourtant, avec l'ouverture prochaine d'une boutique à Saint-Lambert, M. Bédard risque d'être passablement occupé par ses activités professionnelles. « Le meilleur timing serait dans cinq ans, mais en cinq ans, il peut se passer tellement d'affaires. »

Jean-François Bédard attendra donc de voir les intentions des candidats potentiels. « Nous avions une relation étroite avec Serge Paquin. Il faut que ce genre de relation continue. »

Est-ce dire que Chantal L'Espérance, candidate déclarée au centre-ville, ne respecte pas les critères de M. Bédard? « Je ne juge personne. Il faut voir si de mon avis je peux apporter quelque chose de plus. »

M. Bédard n'exclut pas de se présenter sous la bannière du Renouveau sherbrookois... ou d'un autre parti. « Je n'exclus rien. Si j'ai une offre concrète, je me pencherai sur la question. »

Un poste de conseiller forcerait Jean-François Bédard à quitter la présidence de l'Association de gens d'affaires. « C'est une association qui est bien rodée. Il y a des gens qui pourraient prendre ma place sans problème. »

Well inc. prend le pouls des gens d'affaires

L'équipe de Well inc. n'a pas mis de temps à rencontrer l'Association de gens d'affaires du centre-ville pour prendre connaissance de ses préoccupations. La présence de commerces au rez-de-chaussée des nouveaux bâtiments et l'accessibilité pendant les travaux sont au coeur des tourments. Jean-François Bédard, président de l'Association des gens d'affaires du centre-ville, rapporte qu'une vingtaine de personnes ont assisté à la rencontre. « Nous voulons que la Ville prenne en considération que la rue doit être fermée le moins longtemps possible. Elle pourrait fonctionner un peu comme au moment de la démolition de l'ancien Maysen Pub et préparer tout le reste avant de fermer la rue. Nous savons qu'il est impossible de faire des omelettes sans casser des oeufs, mais il ne faut pas oublier l'accessibilité aux commerces. » M. Bédard l'avait exprimé au lendemain de l'annonce du projet Well inc. : il souhaite que les locaux du rez-de-chaussée, dans les nouveaux bâtiments du quartier de l'entrepreneur, soient à vocation commerciale. « Ce n'est pas un souhait. Nous exigeons que ce soient des commerces. Nous suivrons le dossier de très près, sinon, ça ne fonctionnera pas. Des bureaux, c'est beau, mais ça crée un trou dans la trame en dehors des heures régulières de travail. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer