Douze partenaires privés intéressés par Well inc.

Une douzaine de promoteurs privés ont déjà signalé... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Une douzaine de promoteurs privés ont déjà signalé leur intérêt pour le projet Well inc.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Une douzaine de promoteurs privés ont déjà signalé leur intérêt pour le projet Well inc. C'est ce que révèle Gilles Marcoux, directeur général de Commerce Sherbrooke, qui se voit confier les tâches d'accompagnement des projets privés dans le développement du quartier de l'entrepreneur. Selon lui, il est réaliste de croire qu'un portrait du projet pourra être dressé en février.

Gilles Marcoux... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Gilles Marcoux

Archives, La Tribune

Philippe Cadieux... (Archives, La Tribune) - image 1.1

Agrandir

Philippe Cadieux

Archives, La Tribune

Au lendemain de la création d'une structure de projets pour la mise en oeuvre de Well inc, les deux coordonnateurs nommés lundi ont fait le point sur la suite du processus. Philippe Cadieux, affecté au suivi des partenariats et à l'accompagnement des projets publics, affirme que l'équipe Well inc., composée de cinq personnes, travaille à établir ses échéanciers. « Nous regarderons ce qui se fait ailleurs au Canada, notamment pour la Maison du développement durable à Montréal, ou le Quartier de l'entrepreneur de Montréal. Il y a beaucoup de travail de mobilisation qui a déjà été fait. Maintenant, on sait qu'on peut peser sur l'accélérateur. »

Gilles Marcoux révèle qu'il est rassurant de savoir que des ressources pourront maintenant répondre aux demandes d'information. « Au lendemain de l'annonce de Well inc., le téléphone sonnait déjà à la mairie pour avoir de l'information. À ce moment-ci, je suis capable de me faire une bonne tête sur ce qu'on retrouvera comme structure commerciale. Il y a déjà 12 promoteurs privés qui veulent s'installer dans le quartier. Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d'intérêt. »

Concrètement, ces investisseurs privés sont autant dans le domaine du commerce de détail, de la restauration que des affaires. « Il y a même un siège social qui a démontré de l'intérêt. C'est donc important qu'il y ait quelqu'un pour répondre au téléphone. »

Pour Philippe Cadieux, la présence d'acteurs publics respectés, comme les universités sherbrookoises, demeure un atout pour attirer le privé. Il estime par ailleurs que des projets pourront être annoncés rapidement. « Il y a des projets qui sont beaucoup plus avancés que d'autres. Ce sera notre responsabilité de livrer la marchandise. À partir d'aujourd'hui, il y a des démarches qui sont très avancées. Nous pourrons annoncer des projets rapidement. »

Un premier échéancier en février

Gilles Marcoux tente un premier échéancier vers février. « En février, nous devrions être en mesure de donner des détails pour savoir où en sont les projets d'acquisition et de démolition. Nous pourrons faire le point sur les grands paramètres du projet. La reddition de compte sera notre marque de commerce. »

Il ne faudra toutefois pas s'attendre à ce que tout soit complété en deux ans, même si les mandats confiés prennent fin en décembre 2018. « À l'intérieur de deux ans, il y aura des gestes concrets qui rassureront tout le monde. Nous avons une vision claire de ce que nous voulons faire. Nous n'avons peut-être pas de plan d'affaires, mais il y a une volonté politique et les moyens ont été mis à notre disposition. Nous aurions pu passer des années à préparer le plan d'affaires », dit M. Marcoux.

« Dans deux ans, ce ne sera pas terminé, mais ce sera bien entamé. Nous serons extrêmement transparents et nous serons jugés sur nos actions », ajoute M. Cadieux.

Selon Gilles Marcoux, l'équipe mise en place sera flexible, simple et compétente et saura être en contact direct avec les gens. Il se dit très à l'aise de rendre des comptes aux élus. « Nous sommes très confortables de revenir au conseil pour dire où nous sommes rendus. »

Enfin, Philippe Cadieux mentionne en terminant qu'il s'assurera de n'exclure personne. « C'est clair et net pour nous que ce projet sera un succès. Nous refuserons que des gens soient exclus. Ce n'est jamais comme ça que nous avons travaillé. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer