Le conseil approuve l'agrandissement de la Résidence Murray

Avant que le conseil municipal soit appelé à... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Avant que le conseil municipal soit appelé à trancher sur l'avenir du projet d'agrandissement de la Résidence Murray, le citoyen Steve MacKay s'était présenté devant les élus pour rappeler que le règlement auquel souhaite déroger le promoteur vise à éviter de construire des bâtiments trop haut sur de petits terrains.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Après la guerre ouverte déclarée entre les résidants du quartier est et le propriétaire de la Résidence Murray, Pierre Chapdelaine, le dossier de l'agrandissement de la résidence pour aînés a finalement obtenu l'aval du conseil lundi à la suite d'un vote à 16 contre 2.

Le projet qui vise à ajouter un étage au bâtiment existant et à construire une annexe de quatre étages en façade et six à l'arrière pourra donc se réaliser si quelques conditions sont respectées. La présence de brique rouge devra être augmentée, notamment aux étages inférieurs, pour assurer une meilleure harmonie. Les frênes proposés pour la plantation seront remplacés par des chênes des marais.

La Ville retient les arguments selon lesquels le projet crée un rapport volumétrique équilibré avec le bâtiment voisin, soit le CHSLD Saint-Vincent. Elle estime aussi que l'étroitesse de la façade de la nouvelle section donnant sur la rue Murray et son traitement architectural réduisent les impacts négatifs d'une construction en hauteur. Il a aussi été pris en considération que le bâtiment existant n'a aucune valeur architecturale.

Pierre Langlois, urbaniste-coordonnateur, a rapporté que la marge de recul était semblable à celle des autres édifices de la rue Murray. « Le projet valorisera le patrimoine par ses volumes et les matériaux de recouvrement que nous demanderons. »

Opposition

La conseillère Hélène Dauphinais s'est opposée, souhaitant que le patrimoine soit mieux respecté. « Je ne comprends pas qu'on accepte un bâtiment moderne dans une zone patrimoniale. »

Nicole Bergeron, présidente du comité consultatif d'urbanisme, s'est aussi prononcée contre pour protester la façon dont le dossier a été traité. Elle déplore le coulage d'information.

Vincent Boutin a dit que « le bien commun doit primer sur les intérêts individuels de quelques voisins ». Serge Paquin s'est abstenu de voter.

En début de soirée, le citoyen Steve MacKay s'était présenté pour faire valoir que le règlement auquel souhaite déroger le promoteur vise à éviter de construire des bâtiments trop haut sur de petits terrains.

Jacques Alie souhaitait que les élus ne soient pas « obnubilés par un désir de densification et par les retombées fiscales » anticipées.

Pierre Chapdelaine a quant à lui demandé s'il était envisageable de réaliser des projets sans perdre un temps considérable. « Peut-on penser faire changements pour nous aider à faire du développement en harmonie ? » Il avait déjà déposé sa pétition pour l'agrandissement de la Résidence Murray, pétition qui compte 1145 signatures.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer