Patinage extrême : une pétition réclame une consultation

Sherbrooke prévoit un budget de 300 000 $... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Sherbrooke prévoit un budget de 300 000 $ pour la construction d'une piste de patinage de descente extrême.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La construction possible d'une piste de patinage de descente extrême au mont Bellevue continue de soulever les questions. Alors que les élus aborderont le sujet lors des débats entourant le budget, un citoyen a lancé une pétition pour demander une consultation publique. Trois élus l'ont déjà signée.

Olivier Audet, qui a déjà été membre du comité du sport et du plein air à la Ville de Sherbrooke, insiste : sa démarche ne vise pas à faire avorter le projet. Il cherche plutôt à obtenir plus d'information pour comprendre la nécessité de construire une telle piste au mont Bellevue.

« J'avais déjà écrit une lettre ouverte dans laquelle je m'interrogeais sur le dossier. Je ne cherche pas nécessairement à être contre. Je m'interroge sur le processus qui a mené à cette décision. Je me réjouis qu'on veuille investir dans des infrastructures sportives au mont Bellevue, mais est-ce que nous avons besoin d'une piste permanente pour un sport qui n'est reconnu par aucune fédération? Il y a peut-être d'excellentes raisons qui militent pour le projet, mais pour le moment, je ne suis pas capable d'avoir de réponses de la part du milieu sportif », rapporte M. Audet.

L'homme souhaite aussi prendre en considération les enjeux familiaux liés au projet. « J'ai deux jeunes enfants et je crois que la montagne est un joyau pour faire du ski en famille, à un prix raisonnable. Quand on voit que le projet sera intégré au budget, on dirait que c'est une façon de le noyer dans l'ensemble. Pour s'opposer, il faudrait défaire l'ensemble du budget. »

Olivier Audet croit par ailleurs que l'absence d'une piste permanente n'empêcherait en rien la tenue d'un événement comme la Coupe Riders. « J'ai l'impression que c'est une infime minorité de gens qui pratiquent ce sport. Est-il nécessaire d'avoir une structure permanente? Le problème du manque d'information est là. Je trouverais plate que le projet démarre comme ça. »

En une semaine, la pétition publiée sur le site petitions24.net a recueilli environ 85 signatures, dont celles des conseillers Annie Godbout, Jean-François Rouleau et Marc Denault. « Pour moi, le processus démocratique est important. S'il n'y a pas 100 personnes qui partagent mon opinion, je vais respecter ça et déduire que la population approuve le projet. »

Dans le cas contraire, s'il recueillait 100 signatures en date de vendredi, il chercherait toutefois à déposer sa pétition au conseil municipal pour demander le retrait du projet en attendant une consultation avec les autorités compétentes.

Ladite piste permanente de patinage de descente extrême serait construite au coût de 300 000 $ et serait utilisée pendant les quatre saisons. Des activités de vélo de montagne s'y tiendraient en été.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer