Un autre don de dernière minute sauve la Maison Oxygène

La Maison Oxygène Estrie a reçu un autre... (Photo site web Maison Oxygène)

Agrandir

La Maison Oxygène Estrie a reçu un autre don lui permettant de ne pas fermer ses portes et de poursuivre ses activités.

Photo site web Maison Oxygène

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Maison Oxygène Estrie a reçu un autre don lui permettant de ne pas fermer ses portes et de poursuivre ses activités.

Un généreux donateur, qui préfère conserver l'anonymat, a versé 35 000 $, ce qui permet à l'organisme de demeurer ouvert pour héberger et accompagner des pères et leurs enfants en situation de détresse pendant un autre trois mois.

Rappelons que depuis le début de l'année 2016, la Maison Oxygène Estrie, qui opère uniquement grâce aux dons de la population, est en situation financière précaire et multiplie ses actions auprès du CIUSSS de l'Estrie et du ministère de la Santé et des Services sociaux pour tenter de trouver une solution pour assurer sa survie.

Pour la deuxième fois au cours de l'année, la seule ressource en Estrie destinée à héberger des pères avec leurs enfants a passé près de la fermeture.

En effet, le 16 mars dernier, la Maison Oxygène Estrie (MOE) demandait l'aide de la population pour continuer ses opérations au-delà du 31 mars. Rappelons aussi que l'organisme a reçu un don anonyme de 7000 $ par la poste.

La population a accueilli avec grande générosité cette demande d'aide. C'est plus de 28 000 $ qui furent amassés, offrant à la ressource un sursis jusqu'au mois de juin en attendant les réponses aux demandes soumises au CIUSSS de l'Estrie, résume-t-on dans un communiqué de presse.

L'aide gouvernementale espérée ne s'étant pas concrétisée au mois de juin, ce sont les fonds amassés grâce à diverses activités de financement qui ont permis à la ressource de demeurer ouverte jusqu'au 15 novembre. À cette date, sans la réception de ce don de 35 000 $, la Maison Oxygène Estrie aurait été contrainte de fermer ses portes, ajoute-t-on.

L'organisme continue ses recherches de financement et garde espoir de solutions pérennes pour l'année 2017. C'est donc cinq familles comprenant 11 enfants qui ont vécu un immense soulagement avec l'annonce de la continuité du service.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer