Une étape importante est franchie pour le centre mère-enfant

Gaétan Barrette... (Archives La Presse)

Agrandir

Gaétan Barrette

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le projet de construction du centre mère-enfant et de la nouvelle urgence a franchi une étape importante menant au début des travaux.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie - Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) a terminé l'élaboration du plan clinique et a reçu l'autorisation d'élaborer le dossier d'affaires pour ce projet d'envergure, a annoncé le ministre de la Santé Gaétan Barrette à Sherbrooke lundi après-midi.

« Le projet de construction du nouveau centre mère-enfant et de l'urgence a comme objectif de trouver une solution à l'engorgement chronique de la salle d'urgence, ainsi qu'à l'augmentation soutenue du nombre de naissances et des demandes en pédopsychiatrie», a affirmé le ministre Barrette.

«Avec les nouveaux locaux, les patientes et patients de l'Hôpital Fleurimont auront donc une offre de soins et de services améliorée et plus adaptée à leurs besoins. De plus, ces travaux d'agrandissement et de réaménagement permettront à l'Hôpital de mieux assumer sa mission suprarégionale en soins généraux, spécialisés et surspécialisés, laquelle englobe tant les soins que l'enseignement et la recherche,»

Concrètement, les travaux de construction prévoient un agrandissement sur six étages, représentant quelque 26 428 m2 de superficie supplémentaire. Ils seront effectués sur le site de l'Hôpital Fleurimont, plus précisément sur le stationnement public actuel accolé à l'aile 6, et adjacent à l'entrée de l'urgence actuelle.

Le coût global estimé du projet est de 198 M$. Le MSSS y investira une somme de 179,6 M$, alors que CIUSSS de l'Estrie - CHUS et la Fondation du CHUS contribueront respectivement à la hauteur de 6,3 M$ et de 12 M$.

L'étape de la planification devrait s'achever à la fin de l'année 2017, et les travaux lancés en 2018, note un communiqué de presse.

Les nouveaux espaces permettront de doter l'hôpital d'une capacité supplémentaire de  six places pour les adolescents à l'hôpital de jour en pédopsychiatrie, dix civières à l'urgence pédiatrique, de 12 lits de pédiatrie pour la clientèle hospitalisée (dont un aux soins intensifs), de 18 chambres de maternité, de six lits aux soins intensifs en néonatalogie, d'une salle additionnelle au bloc pour les césariennes, de quatre salles d'examen,  de 14 civières, et d'une nouvelle zone d'évaluation rapide de six fauteuils à l'urgence.

« L'étape que nous avons franchie dans ce grand projet de construction et de réaménagement confirme la place importante de l'Hôpital Fleurimont dans la région, et même à l'échelle du Québec», a ajouté monsieur Luc Fortin, député de Sherbrooke.

«La mise aux normes des installations cliniques permettra bien sûr d'offrir aux patients des locaux améliorés, mais aussi aux médecins, professionnels de la santé et employés, un environnement de travail moderne. Je suis très heureux de voir ce projet avancer, et ce, au bénéfice de la population de l'Estrie.»

Un tel investissement à Sherbrooke aura des effets positifs concrets sur la qualité de vie de la population, selon Guy Hardy, député de la circonscription de Saint-François où l'on retrouve l'Hôpital Fleurimont du CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

«Je suis très heureux de ce développement, car ce projet de construction du centre mère-enfant était devenu l'une de mes priorités à la suite de mon élection en 2014. Cela témoigne des efforts que nous faisons pour offrir des services de la plus grande qualité possible aux usagers du système de santé et plus particulièrement de l'Hôpital de Fleurimont. »

Le centre mère-enfant au fil des ans

2002 : Naissance du projet appelé Centre femme jeunesse famille

2008 : le premier ministre Jean Charest annonce une « première étape décisive pour la concrétisation du Centre Femme-Jeunesse-Famille », avec le réaménagement des espaces à l'hôpital Fleurimont du CHUS

2011 : Opération Enfant Soleil interpelle le ministre de la Santé Yves Bolduc, pour que le projet se concrétise

2013 : Le CHUS a le feu vert du gouvernement Marois; le ministre de la Santé Réjean Hébert en fait l'annonce

2014 : À la suite d'une aide financière d'Opération Enfant Soleil, on apprend que le projet portera le nom de Pavillon Enfant Soleil.

2014 : on apprend que le projet, alors attendu pour 2017, ne figure pas au Plan québécois des infrastructures (PQI) 2014-2024.

2015 : le projet est de retour dans la liste des dossiers prioritaires du gouvernement du Québec, soit le PQI 2015-2025.

2015 : le ministre de la Santé Gaétan Barrette, réitère la concrétisation du projet

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer