Des citoyens tentés de se lancer

Les murmures se font persistants pour suggérer l'intérêt... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les murmures se font persistants pour suggérer l'intérêt de plusieurs acteurs sherbrookois pour un poste de conseiller lors de l'élection municipale de 2017.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les murmures se font persistants pour suggérer l'intérêt de plusieurs acteurs sherbrookois pour un poste de conseiller lors de l'élection municipale de 2017. Edwin Moreno et Guillaume Brien ont tous deux confirmé avoir un intérêt pour la scène municipale.

M. Moreno, président de la Fédération des communautés culturelles de l'Estrie, avait croisé le fer avec le conseiller Robert Pouliot dans le district d'Ascot en 2013. M. Pouliot avait récolté deux fois plus de votes que lui. « En date d'aujourd'hui, j'ai l'intention de me présenter à nouveau dans le district d'Ascot. Je suis aussi en train d'encourager des gens à se présenter dans d'autres districts pour que nous ayons une belle représentation. »

Sa réflexion n'est toutefois pas terminée à savoir s'il tentera de joindre les rangs du parti Sherbrooke Citoyen ou s'il agira à titre d'indépendant.

Guillaume Brien, quant à lui, est directeur général de la Fédération des coopératives d'habitation de l'Estrie. Les rumeurs stipulent qu'il pourrait affronter Chantal L'Espérance au centre-ville. « Je suis toujours en réflexion. J'ai toujours aimé le monde municipal et j'y contribue déjà à ma façon avec mon emploi. Je regarde ceux qui se présentent, ceux qui ne se présentent pas, et je m'intéresse au redécoupage de la carte électorale. Répondre aux besoins des citoyens est quelque chose qui résonne en moi. »

Une adhésion au Renouveau sherbrookois n'est pas impossible. « Ça fait partie de ma réflexion. Je me pose la question. Je trouve le Renouveau très intéressant dans ce qu'il propose comme vision. »

Mélanie Lemay, initiatrice du mouvement Québec contre les violences sexuelles, se dit en réflexion également. Candidate pour le Renouveau sherbrookois en 2013 dans le district de Brompton, elle demeure membre du parti municipal. « Ce sera vraiment un choix personnel en fonction de ce qui sera dans le plus grand intérêt du public dans la situation. J'aime la politique municipale et je la trouve intéressante, mais il faudra voir ce qui convient le plus à tout le monde. »

Candidat à Rock Forest en 2013, Serge Audet est pour sa part catégorique. « Des gens m'en ont parlé, mais je n'ai pas d'intérêt. Ce n'est pas dans mes intentions d'être candidat. »

Le son de cloche est identique pour Claude Dostie, président du parti Sherbrooke Citoyen, dont le nom circulait.

En ce qui concerne la mairie, le nom de Dany Sévigny a déjà été évoqué. Le grand bénévole Claude LeBlanc a aussi manifesté son intention de se présenter à la direction du parti Sherbrooke Citoyen. S'il était choisi comme chef, il devrait affronter le maire sortant Bernard Sévigny. En ce sens, le chef du nouveau parti politique ne devrait pas être connu avant le début de l'année 2017.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer