Budget : nouveau refus à un débat public

« Nous comprenons qu'il y a des données sensibles,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

« Nous comprenons qu'il y a des données sensibles, alors peut-être serait-il possible de lever en partie le huis clos. Ce serait une occasion d'éduquer les gens sur les décisions que nous devons prendre », a affirmé d'emblée la conseillère Annie Godbout.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Nouvelle fronde, nouvel échec pour les élus indépendants qui réclament que les discussions sur le budget de la Ville de Sherbrooke se tiennent, au moins en partie, devant public. La conseillère Annie Godbout, à l'instar de sa collègue Hélène Dauphinais au cours de la dernière année, a demandé une discussion sur la possibilité de lever le huis clos encadrant le lac-à-l'épaule portant sur le budget, le 25 et 26 novembre.

À ce jour, Mme Dauphinais et Jean-François Rouleau avaient défendu l'idée. S'est ralliée depuis Mme Godbout, de même que Marc Denault et Pierre Tardif. Même s'il montrait une certaine ouverture, Julien Lachance a voté comme 13 de ses collègues pour défaire la proposition.

« Nous comprenons qu'il y a des données sensibles, alors peut-être serait-il possible de lever en partie le huis clos. Ce serait une occasion d'éduquer les gens sur les décisions que nous devons prendre », a affirmé d'emblée Mme Godbout.

« Nous entendons de plus en plus parler de budget participatif. Destination Sherbrooke l'a fait en invitant les citoyens à voter pour un projet. Si nous renseignons les citoyens sur ce à quoi ils doivent renoncer, peut-être que leur choix changerait. Peut-être qu'ils ne voudraient pas d'une vague de surf. Gatineau le fait. Il permet aux gens d'être chez eux et d'assister aux discussions par internet. Au service des communications [de Gatineau], on nous indique qu'il y a eu 658 connexions à l'une ou l'autre des séances du budget », a renchéri Hélène Dauphinais.

Transparence

Jean-François Rouleau a mentionné qu'il fallait plus que jamais exiger de la transparence. « Je m'adresse à mes amis, membres du Renouveau sherbrookois. Ce soir, c'est le temps de prouver que vous êtes ouverts à ça. J'invite tous ceux qui siègent à ce conseil et qui se disent indépendants, à faire preuve une fois pour toutes d'indépendance en appuyant cette proposition. »

Christine Ouellet a dénoncé la façon de faire de M. Rouleau, la qualifiant de chantage. Vincent Boutin a décrit l'approche de M. Rouleau comme manichéenne. « Il faut respecter ce que les autres ont à dire, même si nous ne sommes pas d'accord. »

À la suite de la précédente proposition d'Hélène Dauphinais, Serge Paquin, président du comité exécutif, s'était engagé à consulter les autres membres du comité qu'il préside. Ils ont été unanimes et ne jugent pas d'intérêt public de confectionner le budget municipal devant les caméras. « De croire que les médias vont couvrir une journée et demie de débat, c'est nous illusionner », précise-t-il.

Membres du comité exécutif comme indépendants, Rémi Demers et Chantal L'Espérance disaient ne pas voir la valeur ajoutée de l'exercice. « Au lieu d'encourager la transparence, on favoriserait la fermeture. Ce n'est pas une bonne idée », dit Rémi Demers, qui craint que certains élus hésitent à s'exprimer devant public.

Le maire Bernard Sévigny n'a pas changé son fusil d'épaule depuis le dernier débat sur le sujet. « Je suis de ceux qui croient que dans un conseil municipal, il faut des espaces de délibération qui soient à huis clos. Dans la vraie vie, la présence de caméras ou pas modifie le comportement de certaines personnes. Nous sommes à même de le constater dans les ateliers devant médias. Il y a des propositions qui pourraient permettre de rendre plus accessible, plus pertinent le document sur le budget pour mieux informer la population. Ce que je recommande, c'est le statu quo. [...] Ce qui incombe aux élus, c'est de bien expliquer les décisions, pas de faire un spectacle dans la confection du budget. Ce serait aller un peu trop loin pour la nature de l'exercice. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer