Le Cégep de Sherbrooke célèbre 1524 réussites

Samedi avait lieu, au Centre de l'activité physique,... (La Tribune, Catherine Montambeault)

Agrandir

Samedi avait lieu, au Centre de l'activité physique, la 24e cérémonie de remise des diplômes du Cégep de Sherbrooke, à laquelle ont pris part près de 800 personnes, dont 225 nouveaux diplômés.

La Tribune, Catherine Montambeault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La réussite de quelque 1500 finissants a été soulignée en grand samedi lors de la 24e remise des diplômes du Cégep de Sherbrooke, à laquelle ont pris part près de 800 personnes, dont 225 nouveaux diplômés.

La cérémonie s'est ouverte sur une chorégraphie de style jazz moderne de la troupe SherbyDanse, formée de onze étudiantes du programme Danse. S'en sont suivis le discours de la directrice générale du Cégep de Sherbrooke, Marie-France Bélanger, et la remise individuelle des diplômes.

« Derrière chaque diplôme qu'on donne, il y a une personne avec une histoire, et c'est ce qu'on célèbre aujourd'hui », faisait valoir samedi Marie-France Bélanger en entrevue avec La Tribune. « Chaque parcours mérite d'être souligné, et c'est pour ça que chaque étudiant a le droit à son moment de mise en lumière lorsqu'il vient chercher son diplôme. C'est toujours très émouvant de voir les yeux qui brillent et de pouvoir jaser avec les proches qui accompagnent les étudiants après la cérémonie. »

« Ce diplôme-là, c'est un jalon dans le parcours de vie des étudiants, qu'ils se dirigent sur le marché du travail ou vers l'université par la suite, ajoutait-elle. C'est important de le souligner, pour les encourager à continuer leur chemin. Et je pense que ce sont aussi de beaux exemples pour ceux qui suivent, parce que souvent, les finissants sont accompagnés de leurs frères, leurs soeurs, leurs cousins et cousines. »

Sur les 1524 étudiantes et étudiantes qui ont complété leur parcours au Cégep de Sherbrooke en mai dernier, environ la moitié provient du secteur technique, alors que l'autre a suivi un programme préuniversitaire.

« Nos finissants, notamment du secteur technique, sont très attendus sur le marché du travail, notait Mme Bélanger. C'est une relève importante, parce qu'on sait que les besoins sont énormes dans la région : c'est presque 30 000 emplois qui vont être à combler dans les prochaines années, et là-dessus, les deux tiers nécessitent des diplômes techniques ou universitaires. »

« Environ deux tiers de nos finissants du secteur technique se placent en Estrie, alors ça représente un apport important pour le développement social et économique de la région, ce dont nous sommes très fiers », a-t-elle conclu.

Partager

À lire aussi

  • Obtenir son DEC... à 51 ans!

    Sherbrooke

    Obtenir son DEC... à 51 ans!

    Obtenir son diplôme d'études collégiales exige beaucoup de temps et d'efforts. Mais lorsqu'on choisit de quitter son emploi pour retourner au cégep à... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer