Dauphinais ne sera pas candidate à la mairie

Hélène Dauphinais ne sera pas candidate à la... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Hélène Dauphinais ne sera pas candidate à la mairie de Sherbrooke lors des élections de 2017.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Hélène Dauphinais ne sera pas candidate à la mairie de Sherbrooke lors des élections de 2017.

Devant le nombre de candidats potentiels qui pourraient briguer le poste de premier magistrat de Sherbrooke l'an prochain, la conseillère du district du Pin solitaire a préféré se rallier à une candidature qui incarnera selon elle le changement à l'hôtel de ville.

« Ce n'est pas une job [le poste de maire] que je rêve de faire depuis longtemps, tout simplement, explique Hélène Dauphinais. Ce que je veux, c'est qu'il y ait une vraie alternative pour les citoyens. Je sais que j'aurais pu offrir des orientations différentes, mais il semble qu'il y a déjà plusieurs personnes intéressées. Pour le moment j'enlève donc ça de mon esprit. »

« Ce n'est pas parce qu'on s'oppose à Bernard Sévigny qu'on incarne le changement, nuance-t-elle toutefois lorsque questionnée à savoir si elle appuiera d'emblée un adversaire éventuel du maire sortant. Je n'appuierai pas une candidature qui s'opposerait simplement à Bernard Sévigny, mais une bonne candidature, je vais l'appuyer avec plaisir. »

Mme Dauphinais ne digère toujours pas la façon de procéder du maire Bernard Sévigny dans le dossier Well inc., ce projet de revitalisation du centre-ville qui nécessitera la démolition de cinq bâtiments, la reconstruction du stationnement à étages de la rue du Dépôt et la création d'un Quartier de l'entrepreneur. L'acquisition des bâtiments à elle seule coûtera plus de 4 M$ à la municipalité et une vingtaine de locataires étaient déjà confirmés avant même que le conseil municipal ait été mis au parfum.

« Je ne l'accepte pas qu'on n'ait pas été au courant. Il y a un paquet de gens qui était au courant avant nous, dont l'Université de Sherbrooke et le Cégep de Sherbrooke, et c'est méprisant pour la fonction de conseiller. Un élu, même s'il ne fait pas partie du parti du maire, ce sont les citoyens qui l'ont élu. Ce sont donc les citoyens que Bernard Sévigny traite avec mépris. »

Hélène Dauphinais entend néanmoins briguer un second mandat dans son district en 2017.

« Ça devrait. En espérant qu'il y ait du changement, parce que travailler dans le vide, ce n'est pas plus intéressant qu'il le faut. D'un autre côté, il faut des gens pour dénoncer, parce qu'il y a des choses qui ne sont pas faites correctement. Un dossier comme Well inc. qui comporte seulement des offres d'achat, ce n'est pas acceptable et ce n'est pas la première fois que ça arrive. »

Sondés à leur tour sur leur intérêt de présenter leur candidature à la mairie de Sherbrooke, la conseillère municipale et entrepreneure Annie Godbout et l'homme d'affaires Dany Sévigny affirment « être toujours en réflexion ». En plus du parti Sherbrooke citoyen, qui devrait présenter un candidat, d'autres personnes songeraient également à la mairie, mentionne Hélène Dauphinais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer