Well inc. rallie une quinzaine de partenaires

Le nouveau Quartier de l'entrepreneur, dans ce secteur... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Le nouveau Quartier de l'entrepreneur, dans ce secteur de la rue Wellington Sud qui sera complètement transfiguré, prendra le nom de Well inc.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le nouveau Quartier de l'entrepreneur, dans le secteur d'une rue Wellington Sud revitalisée, prendra le nom de Well inc. Le maire Bernard Sévigny a non seulement dévoilé l'appellation du secteur, à l'occasion de son allocution annuelle devant la Chambre de commerce de Sherbrooke, mardi, mais il a surtout invité les partenaires du projet à se dévoiler et à prendre la parole.

Tour à tour, des représentants de l'Université de Sherbrooke, de l'Université Bishop's, du Conseil des arts et de la culture de l'Estrie, de Sherbrooke Innopole, de Commerce Sherbrooke, de Pro-Gestion Estrie et d'une douzaine d'autres institutions ont défilé sur la scène installée au Delta pour expliquer leur implication dans Well inc.

Le Quartier de l'entrepreneur implique, tel qu'annoncé lundi au conseil municipal, la démolition de cinq bâtiments, soit l'Hôtel Wellington, le Studio Sexe, le Pub irlandais, le stationnement de Taxi Sherbrooke et l'ancien Pap's. Deux nouveaux édifices et un parc seraient construits dans l'espace ainsi libéré.

Le stationnement à étages de la rue du Dépôt sera démoli et agrandi, un nouvel accès à la rue du Dépôt, à partir de la rue des Grandes-Fourches, sera aménagé, et la salle de diffusion intermédiaire serait construite en façade de la rue Wellington Sud.

Le maire Bernard Sévigny a comparé l'impulsion qu'il souhaite donner au centre-ville au travail effectué dans le quartier Saint-Roch à Québec ou celle du Quartier des spectacles à Montréal, où les travaux ne sont toujours pas terminés.

Il a aussi largement vanté la culture entrepreneuriale déjà présente à Sherbrooke, avançant même que la Ville constitue le troisième pôle d'entrepreneuriat au Québec. « On peut dire aujourd'hui que Sherbrooke est sur l'écran radar.

«Le signal est fort»

« C'est un projet collectif qui se travaille depuis fort longtemps. Nous avons fait la démonstration que nous étions capables de nous serrer les coudes pour nous engager dans un projet de développement économique. Le signal est fort que ce n'est pas un projet du maire, mais un projet d'une communauté. Il y a des projets d'incubateurs culturel et d'innovation sociale, un projet d'expansion d'Espace inc. », explique M. Sévigny.

« Nous regrouperons les organismes de développement économique en créant une synergie fantastique », ajoute-t-il. D'ailleurs, Pierre Tremblay, président de Sherbrooke Innopole, a parlé d'atténuer les frontières qui existent entre les missions de Sherbrooke Innopole, de Pro-Gestion Estrie, de Commerce Sherbrooke et du Conseil de développement économique et communautaire et d'occuper le même terrain de jeu que les entrepreneurs.

L'Université de Sherbrooke s'installerait aussi sur Wellington Sud pour créer le Foyer de l'innovation. « Il permet de trouver, de partager et d'analyser l'information stratégique pour les entreprises et de coordonner les acteurs du milieu », a expliqué la rectrice Luce Samoisette.

Les trois collèges du territoire s'uniront pour se donner des structures de formation communes qui aideront les jeunes à se lancer en affaires. La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke travaillera à développer des écoles entrepreneuriales « pour allumer encore plus de lumières auprès de nos jeunes », a précisé Gilles Normand, président de la CSRS.

Martine David, directrice de Croquarium, a quant à elle parlé de la création de la Maison de l'alimentation. « Parce que la nourriture rassemble, la maison deviendra un lien de connectivité, de partage et d'échange entre les citoyens, les professeurs, les étudiants, les professionnels de la santé... »

Bernard Sévigny a ajouté que d'autres partenaires se grefferont et que cet écosystème « vivant » évoluera parfois plus vite, parfois plus lentement que prévu. « Normalement, la démolition des nouvelles acquisitions surviendrait au printemps ou au début de l'été 2017 pour que nous puissions travailler à lever le projet et accueillir les premiers locataires, les organismes de développement économique, en 2018. Il faudra que ça aille rapidement et que les partenaires bougent rapidement. Il y en a qui sont prêts à s'installer sur Wellington Sud. »

Certaines actions devraient être posées d'ici deux ou trois ans. D'autres prendront cinq, voire dix ans. Un site internet doit être mis en ligne au sherbrooke.ca/wellinc

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer