Une fierté renouvelée à l'UdeS

Plus de 10 000 personnes étaient rassemblées au... (Spectre média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Plus de 10 000 personnes étaient rassemblées au stade extérieur de l'UdeS pour célébrer les efforts et les sacrifices des plus de 4300 nouveaux diplômés de 2016.

Spectre média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Collation des grades de l'Université de Sherbrooke en était à sa dixième édition dans sa forme actuelle samedi, mais la fierté qui régnait sur la colline universitaire y demeure unique chaque fois.

Plus de 10 000 personnes étaient rassemblées au stade extérieur de l'UdeS pour célébrer les efforts et les sacrifices des plus de 4300 nouveaux diplômés de 2016.

Parmi eux se trouvait la famille Robles Valdés, pour qui les valeurs véhiculées lors de la cérémonie prenaient tout leur sens. Malgré plusieurs opérations - dont la dernière remonte au 30 mars dernier et l'a privé de la moitié du rein gauche - et une lutte contre le cancer du sein, Marisol Valdés Caro n'a jamais abandonné sa maîtrise en études du religieux contemporain.

« À un certain moment, j'ai voulu le faire », précise toutefois la femme de 53 ans originaire du Chili.

« Je ne voulais pas continuer; j'étais fatiguée et je voulais la délaisser. Mais mon mari m'a amenée pour un souper romantique et m'a parlé, m'a demandé si je voulais vraiment arrêter après tant d'efforts. Il me connaît, parce que j'ai finalement continué », lance-t-elle avec un sourire complice envers Ruperto Robles, son mari depuis 35 ans.

Entourée de ses quatre enfants Claudio, Angela, Aurora et Diego ainsi que ses deux petits-enfants, Mme Valdés Caro mentionne qu'elle voulait également être un exemple de détermination pour ces derniers.

« J'ai une fille au cégep et mon dernier termine son secondaire. La maman ne peut pas abandonner, parce que c'est une image, un symbole très fort. Je voulais qu'ils retiennent que malgré tous les obstacles de la vie, elle n'a pas abandonné, elle a poursuivi. »

Inutile de dire que cette image est demeurée imprégnée dans les esprits de ses enfants, comme le fait remarquer Angela Robles Valdés.

« Le fait qu'elle a dû apprendre le français pour aller étudier en français, c'est déjà très inspirant pour nous, note-t-elle. Et en plus elle est sortie avec des honneurs! On a fait « Wow! T'es bonne! » Et elle est partie à l'université ensuite. C'est vraiment un exemple à suivre. Je commence l'université maintenant, mais avant je ne voulais rien savoir d'y étudier. En la regardant persévérer, je me suis dit que j'étais en mesure de réussir même si à certains moments ce sera plus difficile. C'est vraiment ce que j'admire. »

« Angela m'a beaucoup aidé avec l'écriture du français, mentionne en toute humilité sa mère. C'est difficile en tant que mère de demander à sa fille de lire un travail de 30 pages. »

Une forte symbolique

À vrai dire, la cérémonie revêtait une grande signification pour l'ensemble des finissants rencontrés sur le campus, dont les sourires étaient aussi rayonnants que leur toge dorée au soleil. Finissantes en médecine, Judith Jolin, Ève Mélançon, Maude Bourguignon, Karel Venne et Gabrielle Spiegle

« C'est un bon accomplissement pour chacune de nous. On a travaillé fort au cours des quatre dernières années et c'était des études assez solides pour la majorité d'entre nous et on est vraiment très fières d'obtenir notre diplôme. »

« C'était aussi le fun [pendant la cérémonie] de voir chaque doyen de chaque faculté expliquer ce que chaque faculté amène dans la société, c'était intéressant. »

Une réalité qu'avait également soulignée la rectrice Luce Samoisette d'entrée de jeu.

« Notre société doit pleinement tirer profit des connaissances produites dans toutes les sphères d'activité humaine. Elle doit aussi le faire par le respect des personnes, la responsabilité sociale, l'excellence, l'ouverture au monde et la diversité. Voilà des valeurs que nous chérissons tout particulièrement à l'Université de Sherbrooke et qui donnent à votre diplôme son sens et ses couleurs spécifiques », a-t-elle déclaré lors de son allocution.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer