Une limite de 30 km/h près des parcs ?

La limite de vitesse près des parcs fréquentés... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La limite de vitesse près des parcs fréquentés par des enfants pourrait-elle être abaissée à 30 km/h comme c'est le cas pour les zones scolaires? C'est ce que suggère la conseillère Annie Godbout, qui en a fait la demande au conseil municipal lundi.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La limite de vitesse près des parcs fréquentés par des enfants pourrait-elle être abaissée à 30 km/h comme c'est le cas pour les zones scolaires? C'est ce que suggère la conseillère Annie Godbout, qui en a fait la demande au conseil municipal lundi.

Mme Godbout citait en exemple les parcs dotés de modules de jeux à proximité des rues. On exclut par exemple le parc Central de Rock Forest ou le parc Jacques-Cartier, où la circulation automobile est éloignée des aires où jouent les enfants. « Il faudrait cibler les endroits où il y a un nombre important d'enfants. La limite de vitesse est un peu inégale dans la ville et il ne semble pas y avoir de directive claire. »

Dans son district, la conseillère cite le parc Mi-Vallon, bordé des rues du Mûrier et de Milan, où les limites de vitesse ont été abaissées à 30 km/h. Ce n'est toutefois pas le cas à proximité du parc Lionel-Lord. « Il est situé un peu en bas d'une côte, près de la rue Marcel-Marcotte. J'ai beaucoup de plaintes à ce sujet-là. Nous avons fait des tests et les gens respectent la vitesse de 50 km/h, mais c'est trop rapide dans un secteur où il y a une concentration d'enfants. »

Parc Lionel-Lord

Annie Godbout relève qu'il n'y a pas beaucoup de protection autour de ces parcs. Un accident survenu en 2015, où un conducteur en état d'ébriété avait dérapé et s'était retrouvé dans le parc Lionel-Lord, avait forcé la Ville à enrocher la périphérie du parc pour donner une plus grande protection.

« Dans le code de la sécurité routière, la limite de vitesse est établie à 50 km/h dans les rues locales. Quand on fait une modification, ça entre dans notre règlement municipal, mais il faut ajouter de la signalisation. Je pense qu'il faut être cohérents. Je comprends bien que les citoyens respectent la loi, mais 50 km/h, c'est trop vite. »

Le président du comité de la sécurité publique, Marc Denault, a déclaré au conseil municipal que la préoccupation de Mme Godbout « sera un sujet à l'agenda au prochain comité de sécurité publique »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer