Trop chers les billets de Cowboys, de Willie à Dolly?, demande Annie Godbout

Corriger le tir de la promotion entourant le... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Corriger le tir de la promotion entourant le spectacle Cowboys, de Willie à Dolly suffira-t-il à attirer plus de spectateurs à la place Nikitotek l'été prochain ?

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Corriger le tir de la promotion entourant le spectacle Cowboys, de Willie à Dolly suffira-t-il à attirer plus de spectateurs à la place Nikitotek l'été prochain ? La conseillère Annie Godbout en doute. Elle a d'ailleurs soulevé plusieurs questions entourant le spectacle de Québec Issime lors de la séance du conseil municipal de la semaine dernière en plus d'amener quelques suggestions

La conseillère Annie Godbout... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

La conseillère Annie Godbout

Archives, La Tribune

« Se pourrait-il que les billets soient trop chers ? Je ne remets pas en doute la qualité du spectacle, mais j'ai constaté que les prix sont semblables à ceux des billets du Cirque du Soleil à Trois-Rivières. Avons-nous vraiment une offre de produit qui peut compétitionner l'offre de spectacles au Québec ? Est-ce que les gens en ont assez de Willie à Dolly ? Sommes-nous dus pour un nouveau produit ? Est-ce qu'il y a trop de représentations ? Ça gèle complètement la salle », a-t-elle lancé.

Rappelons qu'à la mi-août, le promoteur de Québec Issime, Robert Doré, affirmait que son spectacle présenté au centre-ville de Sherbrooke avait connu une saison « correcte ».

«Pourquoi ce changement de discours ? Pour nous préparer à avaler la pilule du retour de Willie à Dolly ?»


Il prétendait ne pas avoir atteint les objectifs qu'il s'était fixés, même s'il n'enregistrait pas de déficit. Il avait ciblé la commercialisation du spectacle comme une source potentielle de la diminution d'achalandage. Une semaine plus tard, il confirmait le retour du spectacle Cowboys en 2017 et se disait satisfait de sa saison. 

« Pourquoi ce changement de discours ? Pour nous préparer à avaler la pilule du retour de Willie à Dolly ? Toutefois, on nomme que les attentes n'ont pas été atteintes, bien que le spectacle demeure rentable pour la production. Tant mieux si elle arrive à rentabiliser ses activités, mais à quel prix pour les contribuables sherbrookois ? En 2014, on parlait d'une moyenne de 39 % de la salle qui se remplissait. En 2015, avec le nouveau toit, on avait 55 % des sièges et le producteur se disait satisfait. On parle donc ici d'une salle à moitié vide. Avec les commentaires recueillis en 2016 concernant des résultats "corrects", à quoi peut-on s'attendre ? », ajoute Mme Godbout.

« Seule la promotion serait déficiente ? Je n'en crois pas un mot. N'ajuster que la promotion serait du déni. [...] Avec un vrai produit d'appel, le bouche-à-oreille ferait une bonne partie de la promotion : comme c'est le cas pour Foresta Lumina à Coaticook, par exemple », écrit-elle par ailleurs sur son blogue.

« Je suis d'autant plus déçue par ce dossier lorsque je recueille des commentaires des commerçants du centre-ville qui ne voient pas de différence dans l'achalandage lié aux présentations de Cowboys, de Willie à Dolly. Si seulement on pouvait compter là-dessus. »

Le président de Destination Sherbrooke, Rémi Demers, a indiqué qu'il se chargerait d'amener les questions de sa collègue à Destination Sherbrooke. « Cependant, je veux ajouter que la saison récréotouristique n'est pas catastrophique. Nous recevons des témoignages d'organisateurs d'événements qui soulignent leur enthousiasme par rapport à l'été que nous avons connu. »

M. Demers rappelle que des villes comme Lévis et Trois-Rivières ont investi de façon massive dans le tourisme. « Quand on parle de tourisme, on parle de stimulation économique. Là-dessus, il ne faut pas lâcher. J'apporterai vos commentaires de façon très constructive. Ce qu'on sait, c'est que nous n'avons pas perdu d'argent avec Cowboys. Nous regarderons si les investissements peuvent être orientés différemment pour maximiser le rendement. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer