Les employés du CRE manifestent contre la fusion de programmes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Des employés du Centre de réadaptation de l'Estrie (CRE) manifestaient, mardi, devant l'établissement de la rue King Est, contre la fusion des programmes en déficience physique, en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l'autisme.

Ce changement découle de la fusion des établissements de santé et services sociaux sous le chapeau du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

«La décision de regrouper ces programmes a été prise par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, dans le cadre de la loi 10 et elle a été prise pour l'ensemble du Québec. L'objectif est de réduire les coûts en regroupant certains programmes, comme ils l'ont fait avec la santé mentale et la dépendance, mais surtout de favoriser le partage d'expertise, car ce sont des clientèles dont les assises se ressemblent», répond Mario Morand, directeur des programmes déficience intellectuelle, trouble du spectre de l'autisme et déficience physique au CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

«Il y a un an, on a déposé au ministère et à la direction du CIUSSS un plan d'organisation qui a été approuvé et amplement discuté. Plusieurs professionnels ont une expertise complémentaire et on croit que c'est optimal de les rassembler. On n'est pas dans les coupes de services. Au contraire, on veut améliorer notre performance», ajoute M. Morand.

Concernant la clientèle en déficience physique qui pourrait avoir des réserves à être associée à la clientèle en déficience intellectuelle, la préoccupation du syndicat ne serait pas un enjeu. «Je n'ai jamais entendu parler de cette crainte. Ce n'est jamais vu à mon niveau et je rencontre tous les mois le comité des usagers du CRE qui est parfaitement au courant de nos objectifs», souligne M. Morand.

Selon la direction, il n'y a aucune crainte non plus en ce qui a trait aux préoccupations du syndicat qui craignait que la fusion entraine une baisse d'intensité dans les services qui pourrait conduire certains usagers du CRE vers les CHSLD.

«On n'est pas du tout dans ce modèle-là. Un budget de développement de 800 000$ a été alloué pour la région pour améliorer les soins à domicile des personnes handicapées et je crois qu'on peut faire du bon travail avec ça», conclut M. Morand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer