Un chien découvert blessé et vivant dans des conditions insalubres

La Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie a fait un signalement au... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie a fait un signalement au ministère de la Justice du Québec à la suite de la découverte d'un chien affligée d'une vilaine blessure au cou et  vivant dans des conditions insalubres.

En raison du port prolongé d'un collier trop... (Photo fournie par la SPA) - image 1.0

Agrandir

En raison du port prolongé d'un collier trop serré, cette chienne a subi une profonde blessure au cou, à un point tel qu'une masse de chair infectée s'est formée sur la partie ventrale.

Photo fournie par la SPA

À la mi-août, un rapport a été déposé auprès du ministère qui verra à déposer ou non des accusations contre une Sherbrookoise ayant négligé son Dogue allemand appelé aussi Grand danois.

C'est à la suite de la réception d'une plainte, le 11 août dernier, qu'un patrouilleur de la SPA s'est rendu au domicile où se trouvait la chienne âgée de cinq ans, raconte la responsable des communications et porte-parole de la SPA de l'Estrie, Cathy Bergeron. L'animal était attaché à l'extérieur avec une chaîne d'environ 18 pouces, sans eau, sans nourriture et sans abri pour se protéger de la pluie et du soleil.  

Portant un collier de métal de type choker beaucoup trop petit pour la circonférence de son cou, la chienne souffrait d'une profonde blessure. « Le collier aurait dû minimalement être deux pouces plus long pour un ajustement convenable et un port sans danger, relate Mme Bergeron dans un communiqué de presse.

«Malheureusement, puisqu'il était si serré et en raison d'un port prolongé, le collier s'est véritablement incrusté dans la peau de son cou et, au fil du temps, une masse de chair rouge s'est formée sur la partie ventrale, résultant en une importante inflammation et infection. »

La pauvre bête avait également les griffes très longues, ce qui nuisait considérablement à sa démarche, ajoute-t-elle.

Cathy Bergeron... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 2.0

Agrandir

Cathy Bergeron

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Compte tenu de la condition dans laquelle la chienne se trouvait, celle-ci fut saisie puis transportée au refuge de la SPA de l'Estrie afin d'y recevoir les soins vétérinaires requis.

Entretemps, les enquêteurs de l'organisme de protection ont rencontré la gardienne de l'animal et il fut convenu de confier la garde officielle de ce dernier à la SPA de l'Estrie.

La chienne est temporairement hébergée dans une famille d'accueil, le temps qu'elle se rétablisse avant d'être placée à l'adoption.

Soins nécessaires

La dénonciation de la Sherbrookoise par la SPA de l'Estrie pour négligence envers son chien a été faite en vertu de l'Article 446 1 B) du Code criminel canadien.

Cathy Bergeron rappelle l'importance d'offrir les soins nécessaires à son animal de compagnie, comme l'alimenter avec une nourriture adaptée à sa condition et à son âge, lui fournir une eau propre et fraîche ainsi qu'un abri où il pourra se protéger des intempéries ou de la chaleur. On doit aussi le toiletter régulièrement, le faire vacciner annuellement et lui offrir un espace vital assez grand et propre.

Quant à l'ajustement du collier, elle précise que celui-ci doit permettre le passage de deux doigts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer