Des travaux avant l'hiver à l'Hôtel Wellington

Le rapport d'ingénierie exigé pour connaître l'état de la façade de l'Hôtel... (Archives, La Tribune, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Archives, La Tribune, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le rapport d'ingénierie exigé pour connaître l'état de la façade de l'Hôtel Wellington a été acheminé à la Ville de Sherbrooke. À la lumière des études effectuées, ce sont des travaux de réfection de façade, et non des travaux de reconstruction, qui seront nécessaires.

Le propriétaire, Karimi Ramezanali, ne devra donc pas démolir sa façade, où quelques briques menacent de tomber. Une demande de permis de travaux devra être effectuée à la Ville. Ces travaux pourraient être admissibles au programme de rénovation des façades de la Ville. Au Service des communications de la Ville, on précise que la réfection devra être effectuée avant le gel hivernal.

Pour une demande de subvention, le propriétaire devra présenter deux soumissions. Une fois les travaux terminés, il pourrait recevoir l'équivalent du tiers de la facture, jusqu'à concurrence de 50 000 $.

M. Ramezanali ignore pour le moment la valeur des travaux à effectuer, mais se dit à la recherche d'un maçon disponible pour faire les réparations. « Je ne sais pas encore si je demanderai une subvention. Si le montant des travaux n'est pas trop élevé, je l'assumerai. Les acheteurs éventuels auront probablement plus besoin d'une subvention que moi, alors je préfère que la Ville aide cette personne. »

À la mi-août, un citoyen inquiet avait formulé une plainte après avoir constaté des briques décalées en façade de l'hôtel. Des échafaudages et des contreplaqués avaient été installés pour assurer la sécurité des piétons. Un avis de non-conformité avait été acheminé par la Ville parce qu'une partie « du mur de brique est déstructuré et endommagé ».

Le propriétaire actuel de l'Hôtel Wellington n'a toujours pas trouvé d'acheteur pour son immeuble, mais se dit en pourparlers avec des investisseurs.

Dans les dernières années, plusieurs tentatives de vendre l'établissement ont échoué. Le propriétaire souhaiterait obtenir 1,6 M$. Au nouveau rôle d'évaluation 2016-2018, l'Hôtel Wellington, construit en 1927, est évalué à 1 264 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer