Bishop's: une formation obligatoire pour prévenir les agressions sexuelles

L'Université Bishop's offre maintenant une formation obligatoire à tous ses... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'Université Bishop's offre maintenant une formation obligatoire à tous ses étudiants de première année, en plus d'étudiants d'autres niveaux, afin de prévenir les agressions sexuelles sur son campus. Il s'agirait d'une première, selon l'institution.

Une enquête sera également menée afin de tracer un portrait de la situation sur le campus et établir une politique en lien avec cette problématique.

« C'est la première année que c'est une formation obligatoire pour tous les étudiants de première année », note Katherine Hébert-Mettez, coordonnatrice du programme de santé sexuelle.

Cette formation met l'accent sur la notion de consentement de même que l'intervention des témoins, dont le rôle peut faire une grande différence.

La formation a été offerte à près de 1000 étudiants. Bishop's a embauché la coordonnatrice à temps plein, qui est aussi responsable des programmes en expansion voués à l'éducation, à la prévention et au soutien relatifs à la santé sexuelle.

« Les études démontrent que l'intervention des témoins réduit les tentatives d'agressions sexuelles, de même que les agressions elles-mêmes, indique Jackie Bailey, doyenne aux affaires étudiantes. Il est démontré que les agressions sexuelles atteignent des proportions démesurées pendant la première année d'université, et c'est pourquoi nos initiatives sont ciblées pendant la semaine d'orientation. Nous espérons que d'ici quatre ou cinq ans, toute la population estudiantine aura suivi la formation sur l'intervention des témoins. »

La doyenne dit avoir pour objectif qu'il n'y ait plus aucune agression sur le campus.

Il s'agit, selon Bishop's, d'une campagne sans précédent afin de prévenir les agressions sexuelles.

À l'instar d'autres institutions, dont l'Université de Sherbrooke, Bishop's est associée à la campagne Sans oui, c'est non, de même qu'au MESSAGE, le Mois d'échange et de sensibilisation sur les agressions sexuelles en milieu étudiant qui se déroule jusqu'au 23 septembre.

Une étude provinciale dévoilée ce printemps, à laquelle a participé l'UdeS, montre qu'une personne sur trois a été victime de violence sexuelle à l'université. On apprenait également que près de la moitié des cas de violence sexuelle sont survenus lors d'activités festives.

Bishop's ne faisait pas partie de cette enquête, mais Katherine Hébert-Mettez souhaite tracer un portrait de la situation. Si la façon de faire n'est pas encore officiellement décidée, elle indique que des questionnaires pourraient être envoyés à la communauté de Bishop's afin de les sonder sur cette question.

Partager

À lire aussi

  • Rentrée calme à l'Université Bishop's

    Sherbrooke

    Rentrée calme à l'Université Bishop's

    Autrefois synonyme de débordements et de nombreuses arrestations, c'est pratiquement dans le calme complet que l'Université Bishop's a accueilli les... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer