Pour traverser la 410: fini la passerelle, place au trottoir

Le projet de passerelle cyclable sur le boulevard... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le projet de passerelle cyclable sur le boulevard de Portland pour traverser l'autoroute 410 semble bel et bien mort. La Ville optera plutôt pour l'élargissement du trottoir, ce qui permettra la cohabitation entre les cyclistes et les piétons.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le projet de passerelle cyclable sur le boulevard de Portland pour traverser l'autoroute 410 semble bel et bien mort. La Ville optera plutôt pour l'élargissement du trottoir, ce qui permettra la cohabitation entre les cyclistes et les piétons.

Les exigences fixées par le ministère des Transports pour l'élargissement du viaduc et l'ajout d'une passerelle avaient entraîné une explosion inattendue des coûts, si bien que la Ville de Sherbrooke aurait dû dépenser 700 000 $ de plus que prévu pour mener le projet à terme.

La directrice du Service des infrastructures urbaines, Caroline Gravel, a ainsi proposé une nouvelle solution, mardi au conseil municipal, qui consiste en l'élargissement du trottoir jusqu'à une largeur de 3,1 m.

Vélo Québec recommande que les pistes multifonctionnelles aient une largeur de 3,75 mètres. Dans le cas contraire, l'organisme recommande que les cyclistes descendent de leur vélo pour circuler sur le trottoir. Des panneaux seraient installés à l'entrée du viaduc en ce sens comme c'est le cas sur le pont traversant la rivière Saint-François à la hauteur de la rue St. Francis.

« Dans ce projet, nous serions maîtres d'oeuvre. Nous réduirions les voies de circulation de 3,6 m à 3,3 m, ce qui ressemble à ce que nous avons à plusieurs endroits sur notre territoire. Il y aura un effet visuel atténuant donc les automobilistes ralentiront », rapporte Mme Gravel.

La nouvelle option pour la voie cyclable est évaluée à 1,4 M$, en incluant les contingences, les honoraires professionnels et la mise à jour de l'éclairage, ce qui respecte les projections initiales de la Ville, qui dispose d'une subvention de 973 000 $ du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports pour la construction d'une piste cyclable sur le boulevard de Portland.

Le conseiller Marc Denault a formulé des doutes à savoir si les cyclistes allaient descendre de leur vélo pour traverser le pont.

«La cohabitation entre les piétons et les cyclistes existe dans plusieurs villes du Québec, entre autres au canal Lachine.»


Son collègue Serge Paquin a souligné que ce trottoir est très peu utilisé par les piétons.

Caroline Gravel a mentionné qu'elle ne croyait pas qu'il faudrait faire de la répression auprès des cyclistes. Le conseil se penchera sur la question.

Bruno Vachon a ajouté que la Ville n'inventait rien. « La cohabitation entre les piétons et les cyclistes existe dans plusieurs villes du Québec, entre autres au canal Lachine. Le but est d'être capable de relier les deux côtés du pont dans la mesure où le financement le permet. Il faut envisager la cohabitation et faire confiance aux gens. »

Hélène Dauphinais a précisé qu'un trottoir multifonctionnel permet de traverser le pont Terrill et qu'il n'est pas nécessaire que les cyclistes descendent de leur vélo. Elle s'est aussi interrogée à savoir s'il était nécessaire de faire les travaux maintenant.

« Nous avons déjà reporté la subvention du gouvernement du Québec. Nous sommes à la limite de ce que nous pouvons faire », a répondu Caroline Gravel. 

Nicole Bergeron croit pour sa part qu'il faut envoyer un signal clair aux cyclistes en permettant aux autorités d'intervenir auprès des fautifs.

Selon Caroline Gravel, les travaux pourraient commencer dès cet automne, mais il faudra d'abord réaliser les plans et devis. 

L'option d'une bande cyclable peinte à même la chaussée a été rejetée parce que ce type de bande est unidirectionnel. Il aurait fallu en tracer une deuxième de l'autre côté du viaduc, où la présence de bretelles d'autoroute rend la présence d'une bande cyclable impossible.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer