La faculté de médecine accueillait ses premiers étudiants il y a 50 ans

Crédit photo: Maxime PicardJournaliste: IsabelleLancement de la campagne... (maxime picard)

Agrandir

Crédit photo: Maxime PicardJournaliste: IsabelleLancement de la campagne majeure de l’UdeS.l’Institut de Pharmacologie, à la faculté de médecine de l’université de sherbrooke.

maxime picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Il y a 50 ans, en septembre 1966, la faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke accueillait sa toute première cohorte d'étudiants. Une cohorte formée de 32 étudiants - 28 hommes et 4 femmes - de laquelle 26 - 23 hommes et 3 femmes - poursuivront leurs études jusqu'à l'obtention de leur diplôme.

Si cette première cohorte a su marquer l'histoire, il convient aussi de souligner l'esprit d'innovation qui a jalonné la naissance de ce qui allait devenir la quatrième faculté de médecine au Québec après McGill, Montréal et Laval.

Lors de sa fondation, en 1961, ses pionniers insistent pour que la faculté et l'hôpital partagent un seul et même site. Le gouvernement acquiesce, à condition que la faculté s'installe dans le «squelette de béton qui se trouvait au fin fond d'un champ», le long du chemin de Stoke.

«Ce squelette de béton, indique Dr Pierre Cosette, l'actuel doyen de la faculté, était destiné à devenir un asile psychiatrique. On institutionnalisait beaucoup les gens atteints de maladie mentale à l'époque et cette bâtisse devait servir à les accueillir. Mais avec l'évolution de la médecine et l'esprit de la Révolution tranquille, l'institutionnalisation était devenue moins courante.»

Les fondateurs ont donc pu y réaliser le concept voulant que la faculté et l'hôpital se retrouvent sur un seul et même site. Une tendance qui s'observait déjà aux États-Unis, indique Dr Cossette.

Au fil des ans, la nécessité d'innover est demeurée l'un des moteurs de la FMSS, constate le doyen Cossette.

L'évolution de la médecine et des connaissances en santé ont fait en sorte que la faculté de médecine offre aujourd'hui une centaine de programmes à ses étudiants.

En 2006, la maxime «une faculté et un hôpital sous un même toit» qui prévalait depuis sa fondation prend un nouveau tournant. Depuis cette date, la faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke dispense maintenant ses cours au Saguenay (35étudiants) ainsi qu'àMoncton, au Nouveau-Brunswick (25 étudiants). On parle maintenant d'«un programme trois sites». Sans oublier l'affiliation de la FMSS auprès du Centre hospitalier Charles-LeMoyne de Longueuil depuis maintenant 25 ans.

Cinquante ans plus tard, la FMSS accueille plus de 4200 étudiants à temps plein et emploie plus de 640professeurs.

Depuis une dizaine d'années, le nombre d'étudiantes surpasse le nombre d'étudiants dans une proportion de 65 % - 35 %. Son taux de diplomation avoisinent les 95 %.

Parmi ses plus illustres diplômés on retrouve l'ancien premier ministre Pierre-Marc Johnson, l'actuel secrétaire général et greffier du gouvernement du Québec, Juan Roberto Iglesias, l'ancien ministre de la Santé, Réjean Hébert, Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, ainsi que le docteur Alain Poirier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer