Le plus grand parc canin en ville

Le parc canin inauguré lundi dans l'arrondissement de... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le parc canin inauguré lundi dans l'arrondissement de Fleurimont est le troisième du genre à Sherbrooke. Il est situé au coin de la rue Desaulniers et du chemin des Pèlerins.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les citoyens de l'arrondissement de Fleurimont ont leur parc canin. Un espace pour faire courir les chiens a été inauguré lundi au parc Victoria, à l'angle de la rue Desaulniers et du chemin des Pèlerins.

La conseillère Hélène Dauphinais était particulièrement fière d'annoncer qu'il s'agissait du troisième parc canin de la ville, après ceux du parc Kruger et du parc du Barrage, mais que celui-ci est le plus grand à ce jour. En plus de séparer les gros chiens des plus petits, le parc comprend un enclos pour la pratique de l'agilité. « Avec cette initiative, nous espérons qu'il sera plus facile d'appliquer le règlement selon lequel les chiens doivent être tenus en laisse dans les espaces publics comme le marais Réal-D.-Carbonneau. Mais les chiens ont besoin de sauter, de courir, et le parc Victoria est l'endroit idéal. »

Son collègue Vincent Boutin a parlé d'un projet porteur pour la collectivité. « C'est un côté moins connu du parc et c'était un choix logique de le valoriser avec cet investissement d'environ 40 000 $. Ce ne sont pas tous les citoyens qui ont des maisons avec des grands terrains pour faire bouger leur chien. Il est important d'avoir un endroit où ils peuvent dépenser leur énergie. »

Jeux olympiques pour chiens

Le président de l'Association des propriétaires de chiens du grand Sherbrooke, Bertrand Boisvert, se réjouissait de ces nouvelles installations et espère qu'elles seront le premier jalon pour permettre la création d'une sorte de jeux olympiques pour chiens.

Les élus espèrent par ailleurs que la présence d'un parc canin réduira les problèmes de flânage dans le parc Victoria. « C'est une préoccupation que nous avions. Nous n'avons pas choisi ce lieu spécifiquement pour ça, mais c'est vrai que plus nous amenons des gens dans le parc, moins ces gens seront à l'aise de venir flâner. Évidemment qu'il y aura un impact », réagit Vincent Boutin.

« Il faudra voir à la longue à quel point ça aura un impact positif. Nous nous donnerons un an d'utilisation du parc pour voir l'impact. C'était une des raisons pour positionner le parc canin ici », ajoute Mme Dauphinais.

Les citoyens, eux, semblaient ravis de disposer d'un nouvel espace consacré à leur animal.

« Je suis très contente parce que nous n'avions pas vraiment d'endroit pour faire courir nos chiens. J'ai certaines réserves pour les maladies que les chiens peuvent rapporter à la maison, parce qu'ils boivent tous dans le même bol ou que certains ne sont pas vaccinés », a commenté la citoyenne Francine Rosa.

« Les autres parcs sont plus loin et moins grands. Ici, il est bien situé. Il n'y a pas de maisons autour. Nous ne dérangeons personne », a ajouté Myriam Desharnais.

Pour Jacob Chamberland, qui habite près du Cégep, il sera plus facile de fréquenter ce nouveau parc que celui du Barrage. « Je vis dans un trois et demi, alors ce n'est pas évident de faire bouger un gros chien. Je viens donc au parc une fois par jour. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer