Des travaux additionnels dans les rues de Sherbrooke

La Ville de Sherbrooke pourra procéder au resurfaçage d'un plus grand nombre de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Ville de Sherbrooke pourra procéder au resurfaçage d'un plus grand nombre de tronçons de rue en raison des économies générées dans les travaux réalisés cet été. Le resurfaçage d'une partie du boulevard Bourque, en direction est, entre les rues Grégoire et Léger, pourra entre autres être réalisé cet automne.

Cette situation est rendue possible en raison du prix des produits pétroliers, relativement bas, et parce que le montant estimé sur la partie des travaux réalisés à l'externe a permis de dégager des surplus budgétaires d'environ 730 000 $.

De cette somme, 230 000 $ ont été utilisés pour prolonger le resurfaçage sur des tronçons déjà en travaux, notamment sur la rue Terrill, les boulevards Queen-Victoria et de l'Université et le chemin Saint-Roch Nord.

Les 500 000 $ restants, jumelés à un solde disponible de 200 000 $ dans une autre enveloppe budgétaire liée à la réfection routière, seront investis sur le boulevard Bourque, mais aussi sur la rue Dunant, le chemin Saint-Roch Sud, le chemin Godin et le chemin Notre-Dame-des-Mères. Une portion de 50 mètres pourra aussi être améliorée sur la rue King Ouest, à la hauteur de la rue des Grandes-Fourches.

Les investissements initiaux avaient permis de réaliser des travaux sur 11,2 km de route avec un budget de 2,8 M$. Au final, ce sont plutôt 16,6 km de route qui auront été l'objet de resurfaçage.

La conseillère Hélène Dauphinais s'est interrogée à savoir s'il restait beaucoup de travail à faire pour améliorer le réseau routier. « J'ai eu des commentaires de citoyens selon lesquels on travaillait sur des routes plus belles que leur rue... »

Guylaine Boutin, directrice du service de l'entretien et de la voirie à la Ville de Sherbrooke, indique que le réseau artériel sera nettement amélioré d'ici quatre ou cinq ans si les investissements se poursuivent au même rythme. « Pour le réseau local, il reste encore beaucoup d'énergie à mettre. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer